Les quatre saisons de l’oublie – Lucie Guittard

Les quatre saisons de l’oublie:

Le printemps réveillé, égaie la parade des amoureux dans le sillon des ramages de leurs infidélités.

Leurs regards ardents insufflent un arôme épicé à cette union éphémère qui ne pourrait subsister.

Entend l’été raisonner dans ton fort antérieur comme échappant à l’ennuie et préférant un ciel rieur.

Mon cœur réchauffé de son humanité se met à prétendre, qu’un jour il finira par trouver preneur.

Ecoute le chant des feuilles mortes à l’automne, le vent souffle et résonne sur un air mélancolique.

Mon esprit non voyant, virevolte entre la complexité multiple et son sens de l’idéologie chimérique.

Le ciel gris, le froid de l’hiver s’associent, mon subconscient lui rêvasse de ce temps qui s’est enfuit.

Mon corps endormi sous l’emprise de ce passé enchaîné, est enraciné dans un monde non défini.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

84 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
22 février 2017 8 h 01 min

Merci pour cette belle introduction poétique Lucie !
Nous avons hâte de découvrir vos autres textes…
Les échanges et les partages sont les maîtres mots du site littéraire Plume de Poète, dans un esprit convivial et j’espère que vous trouverez un brin de bonheur par cet intermédiaire…
Je reste à votre écoute si besoin.
Bien à vous,
Alain :)