Les oiseaux rêveurs – Saber Lahmidi

 

Cette saison, temps maussade et indifférent.
Comme l’hiver passé, c’était cruel et laid.
Pauvre hirondelle ne fera pas le printemps.
Colombe blessée, gémit et appelle à l’aide.

Les cygnes et les oies fuient l’escadron Rafale.
Et les moineaux se taisent perdent leur envie.
De gazouiller de joie et frissonnent du mal.
Abandonnant leurs nids et craignant leur survie.

L’union des cœurs, la protège et la libère.
Colombe épuisée, par l’horreur du mauvais temps.
Un monde perdu entre des mains de colère,
Croire que les hirondelles font le printemps.

Roucoulement et chant fin entendu du loin…
Colombe dans le vaste ciel, flottant ses ailes.
Tiens ! un rameau d’olivier dont on a besoin,
En laissant les gelées de janvier derrière elle.

Les brises libérées traversent les frontières.
L’arbre nu cueille ses brindilles et ses feuilles.
L’harmonie répare le cours de la rivière.
Voilà, la bonne nouvelle apaise le deuil.

4 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
Saber Lahmidi

Saber Lahmidi (107)

Saber, père de 2 garçons, médecin tunisien de Tozeur, la ville des poètes et la capitale des oasis.
Je vis au Qatar depuis 2011.
Je me laisse guider par ma patience et mon endurance. J'aime lire et écrire.
L'écriture m'a ravivé et les mots m'ont rendu heureux.
J'ai commencé à écrire de manière compulsive en juin 2020 lors du premier confinement suite à la première vague de Covid-19.
J'adore ce merveilleux site (Plume de poète)

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
ChanTal-C
Membre
15 février 2021 16 h 05 min

joli

Alain Salvador
Membre
14 février 2021 18 h 11 min

Les oiseaux font planer l’espoir sur un monde libéré