Les Grandes – Pierre Deschênes

en ce jour où la grande déchirure
défait ma vie je m’exile de mes aimés
et rentre dans mes terres de solitude

en ce jour où mes masques tombent
où même ma chair se dénude mes âmes
croisent le fer avec leurs fantômes
cris et hurlements muets duels sanglants
d’où n’émergent ni vainqueurs ni vaincus

en ce jour où la grande faucheuse de rêves
me décapite le cœur des choses me laissant
nu tel un vers au couchant de la rime
me cherchant tel qu’on m’a fait au levant
sans fard ni rôle ni scène

en ce jour où les grandes ombres drapent
mes champs fertiles de leurs angoisses
retenant la grain d’éclore le mêlant à l’ivraie
errances stériles labyrinthes miroirs
me renvoyant le reflet d’un inconnu

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

1 vue
Pierre Deschênes

Pierre Deschênes (12)

J'habite à Montréal, Québec, Canada. J'ai eu plusieurs vies professionnelles, la plus importante comme graphiste, à mon compte puis pour une société. Il m'a aussi été donné de faire office de transcripteur, de rédacteur et de traducteur. Lors d'une parenthèse de quelques années, j'ai pu m'initier à la composition, à l'écriture, à l'enregistrement et au mixage de chansons et de pièces instrumentales. Je travaille actuellement comme sous-titreur (ou rédacteur de sous-titres), pour malentendants, pour la télévision. Et je suis aussi un adepte passionné de lettres et autres mots à mes heures.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires