Le tribun de Hadjout – Boumedien

Avant cet inconfort

Cet homme vivait peut-être

Dans un beau château fort

Dont il était le maître

 

Adossé à son mur

Couvert par un tissu

Cet être à l’air dur

N’a plus aucune issue

 

Il est là, dans la rue

Assis au même endroit

Qui aurait pourtant cru

Que c’est là, son seul droit

 

Les passants s’habituent

Et pourtant ils ont tort

Ne le voient même plus

Il complète le décor

 

Sans domicile fixe

Il s’en est trouvé un

Sans provoquer de rixe

Le mur lui appartient

 

Adossé à son bien

Il fait de grands discours

A l’image d’un tribun

Plaidant devant la cour

 

Il parle en italien

Il s’exprime en français

Lui, le vieux citoyen

Que les siens ont blessé

 

Il porte un jugement

Fait des analyses

Sa place, assurément

Est ailleurs, qu’on le dise !

 

Vivant dans la détresse

Été comme hiver

La vie, cette traîtresse

Est pour lui, un calvaire

Brahim.B

 

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Brahim Boumedien

Brahim Boumedien (279)

- Diplômé de l'Ecole Normale Nationale d'El-Harrach - Formateur (Education Nationale et Formation professionnelle) - Ancien professeur de Techniques de gestion et de Techniques d'Expression - Ancien professeur à l'ENNET - Ancien directeur de collège. S'occupe actuellement de recherche pédagogique (lutte contre l'analphabétisme, en particulier)
Site Web : http://pedagotec.e-monsite.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Philippe Cailleux
Membre
27 juin 2020 8 h 48 min

Bel hommage au peuple invisible des sacrifiés, ces lépreux de la modernité aux noms oubliés.

Hassan Hyjazi
Membre
27 juin 2020 0 h 01 min

Très belle poésie émouvante, et raconté avec une finesse simple mais élégante, merci bien pour ce partage qui nous rappelle qu’on peut tomber un jour sur ce mauvais présage !