Le Taleb -Kamel usbek

Qu’on jette aux flammes l’encens des cinq terres,
Que génies bienfaisants parcourent les sept mers,
Viennent au secours de cette pauvre polissonne,
Que la raideur de la vie la roide et moissonne.

Venez par les sentiers et cieux sans lumières,
Je suis le Taleb aux pouvoirs séculaires,
Mes incantations vous amènent sans supplice,
A m’aider à chasser le mal qui la plisse.

Ô, terrible soit le malheur quand il s’abat!
Qu’on soit debout, ou étendu sur le grabat,
Que l’on se torde, comme le lierre qui mord,
Le treillis pour fuir vainement son triste sort.

Tiens, bois cette mixture faite de mes pensées intimes,
Mêlées à mes soupirs qui se joignent à mes rimes.
A la senteur de l’encens qui m’a coûté fortune,
Mes longues prières solitaires et nocturnes.

Sens-tu ce parfum aux arômes de proses,
Émanant de mon cœur où elles se reposent,
Qui dressent autour de toi une muraille,
Fortifiée, ne laissant aucune faille.

Vas, suis tes pas, jusqu’au bout de ton chemin,
Aujourd’hui un beau jour, il fera plus beau demain,
Regarde autour de toi, la vie se meuve,
S’étiole, s’envole, s’irrigue et s’abreuve.

L’or est plus brillant, quittant ses impuretés,
Les épreuves sculptent nos cœurs et nos esprits.
Le destin est un chemin ni su, ni appris,
Où chacun de nos a sa part d’équité.

Le monde d’ici bas, est ainsi fait,
On porte en nous tout ce qui le défait.
Heureux celui qui sème l’au delà,
Une aumône par ci, un bon geste par là.

 

Kamel usbek
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

26 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
13 avril 2019 13 h 55 min

Un bien joli texte… et riche d’espérances. Ces temps-ci on en a besoin ! Bravo et merci…