Le porteur de lumière – Arnaud Mattei

Le porteur de lumière

 

Il est le porteur de lumière,               

Il se fie à la voie lactée.                    

Il est le porteur de lumière,               

Il a suivi la voie sacrée.                    

                       

Syrius, Alpha Canis Majoris,            

De ta scintillance protectrice,

Tu es l’inlassable messager,            

De l’aube à l’aurore éclairé.              

                       

Il va par monts et chemins,              

Aux hommes tendre la main,            

Pour leur dire en Dame nature,                    

Le si précieux fragile de l’azur.                     

                       

De bleus paradis féériques,  

Aux terres rouges d’Afrique,             

Il conte le monde des heureux,                    

Des optimistes, des radieux.

                       

Dans la fraicheur éternelle,               

Des montagnes, il épelle,                 

L’immaculé du blanc neigeux ,          

Des rêveurs, des amoureux.            

                       

Il est le porteur de lumière,   

Po Tolo du commencement,            

Il est le porteur de lumière,               

De l’univers resplendissant.  

                       

Vénus anadyomène du berger,                    

Du feu mâle et de l’eau femelle,                   

Tu es, en la vie, mère éternelle,                   

A l’horizon des héliaques levés.                   

                       

Il est le pasteur au couchant,

Qui, dans la lumière assoupie,                     

De sa lanterne, guide les brebis,                 

Confiantes aux vertes prairies,                    

                       

De l’ombre dorée des champs,                    

Aux cimes de forêts se dressant                     

Telle une peinture, il dessine,                      

Les berges de la rivière mutine.                   

                       

De vagues blanches du désert,        

Aux dunes chaudes de la mer,                     

Il porte en lui la divine félicité ,          

D’un océan aux mille beautés.                     

                       

Il est le porteur de lumière,               

En homme libre émerveillé.              

Il est le porteur de lumière.               

De l’incessant miracle répété .          

 

Arnaud Mattei, le 27 Janvier 2021

 

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

40 vues
Arnaud Mattei

Arnaud Mattei (80)

Les poèmes sont cent, ils sont mille, ils sont uniques. Ils sont de toutes les cultures, de toutes les civilisations. Ils sont odes, ils sont sonnets, ils sont ballades. Ils sont vers, ils sont rimes, ils sont proses. Ils sont le moi, ils sont l’émoi. Ils chantent l’amour, ils disent nos peines, ils décrivent nos joies. Ils ont la force de nos certitudes, ils accompagnent nos doutes. Ils sont ceux de l’enfance, ils traversent le temps, car ils sont le temps. Ils ont la pudeur de la plume, la force d’un battement d’ailes. Ils sont ceux qui restent, ils prennent la couleur de l’encre sur le papier, sombres clairs, multicolores.
Alors ces quelques mots pour la souffrance de les écrire, pour le bonheur de les dire, pour la joie de les partager.
Des quelques poésies de mon adolescence retrouvées dans un cahier aux pages jaunies, d’un diplôme jadis gagné à un concours à mes presque soixante ans, il se sera passé un long moment de silence, une absence que le vide du temps ne saurait combler. Je crois avoir fait de ma vie, une vie simple et belle avec ceux que j’aime. Pendant ces quelques décennies, les mots sont restés au plus profond de moi.
Aurai-je la force de les dire, saurai-je être persévérant pour les écrire ? Et vous, les écouterez-vous ? Peut-être aujourd’hui, peut-être demain, peut-être maintenant, qui sait….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires