Le piano du pauvre – Aldrick Le Mat

Le piano du pauvre

Au coin de la rue, résonne l’accordéon

De l’homme en avant, pour quelques piécettes

Des valses et des vents pour glaner les quelques ronds

Qui lui serviront à remplir son assiette.

Il vit la musique, au rythme méprisé

Des notes uniques et des mesures apaisantes

À deux ou trois temps, il surprend les passants.

Sous la pluie de regard, l’art reste maitrisé.

Au battement des hanches ainsi monotone

La manche pèse lourd comme un abattement

Et quand l’homme ébranlé joue le métronome

La anche au bruit du sou fait son emballement

Aldrick LM.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
Aldrick M

Aldrick M (95)

Aldrick, jeune homme de 21 ans. Passionné des Lettres et de Poésie. Parce qu'écrire ce qu'on vit c'est le vivre deux fois.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires