La saignée – Simone Gibert – (Maroc, années 50)

Avez-vous déjà vu,

Au détour d’une rue

L’échoppe typique

D’un barbier rustique ?

 

Les gens s’y entassent

Vu le peu de place,

Des djellabas brodées,

Babouches colorées.

 

Dans un gai brouhaha,

Un fond de médina,

Des accords de partout

Arabo-andalous.

 

Le barbier officie,

Le client est assis

Son visage sourit,

Son crâne est poli.

 

Il ne cède place,

Voyez dans la glace,

Le barbier entame

Avec une lame

 

La nuque du client

Qui attend, patient,

Qu’à l’aide d’un roseau

On prélève le trop

 

De sang qui l’alourdit,

Enfin c’est ce qu’il dit,

L’aspiration faite,

Au roseau-pipette,

 

Et le sang recraché,

Le barbier pas faché

De son intervention,

Annonce l’addition.

 

Bientôt la cuvette

A vider est prête,

Emplie de sang des uns,

Des autres, ce matin.

 

©S Gibert

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
Simone Gibert

Simone Gibert (142)

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Ghazy Belghazy
Membre
23 octobre 2018 13 h 01 min

Vous décrivez, avec une rare beauté, cette intervention dites ” de la saignée “, puis comme j’habite à Casablanca et que justement je connais ces barbiers qui la pratiquent encore avec entre autres, la circoncision, je peux vous confirmer que le beau texte que vous partagez avec nous est intemporel, tout y est encore, comme si vous étiez témoin hier .
Merci pour ce partage S.Gibert !