La fête foraine – Colette Guinard

LA FÊTE FORAINE

Fête foraine
Rien qu’à prononcé ton nom
Ça me donne des frissons
Tu me rappelles , mes douze ans

Où malicieusement, je mentais à maman
Lui disant, je rejoins Denise avec qui
Nous allons sagement ,apprendre nos leçons
Ainsi je pris le bus pour rejoindre mon amie

Celle-ci, m’attendait déjà à la fête foraine
Voulant déjà voler, de mes propres ailes
Je m’installe dans une chaises volante
J’avais l’impression ,de monter jusqu’au ciel

A l’arrêt de ce manège , je m’empressais
De rejoindre mon amie devant la grande roue
Où impatiemment ,m’attendait Denise
Excitées ,à nous d’enjamber notre siège

De la haut ,nous découvrons Paris
Plus rien pour effacer nos délires
Je calculais que choisir, comme manège
La prochaine fois, pour assouvir

L’envie de monter sur ce cheval de bois
De ce carrousel , brillant de mille éclats
Qui m’entraînait dans sa ronde
Tels ces chevaux qui flamboient

Ces moments d’évasion où je serai
Maître de moi,cette adolescente surprise
Devant ces échoppes de gourmandises
Attirées aussi devant ces stands de tirs

Où par ces jeux de hasard
Pour pêcher une petite peluche
A suspendre, comme une star
Telle, une abeille dans sa ruche

L’heure de rejoindre nos pénates
Fut venue, étourdies par ces émotions
Dans nos têtes ,les visages d’automates
Nous suivront ainsi ,jusqu’à notre maison

Texte de Colette Guinard

4.3 4 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

77 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (441)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
20 janvier 2021 12 h 18 min

Le manège de l’enfance présent en nous

Alain Salvador
Membre
19 janvier 2021 16 h 57 min

Dans cette fête foraine, quelque part au milieu des autres attractions, il y a le manège de votre vie, avec ses sensations, avec ses émotions, le cœur qui chavire, l’esprit un peu perdu…
Gardez cette jeunesse mon Amie.