Irréductibles gaulois – Anne Cailloux

 

Nos envies s’égrainent sur l’édit des interdits

Nous exhibant espoir, nous tenant la bride

Trois pas en avant, trois pas en arrière.

Même la bergère ne va plus au marché.

Les désirs explosent, prenant dimensions autres

L’envie de liberté est à son paroxysme

Ne rien lâcher jamais, l’humour se met en marche.

Tout est bon, comme chez Léon

Un soir, un homme promènera son chien à roulette

Un autre, avec une laisse cherchera brutus

Dans tout le quartier.

Plus loin, des sacs poubelles géant se mettrons en marche

Arrêtés par la police national.

On rêve de bière, de bistrot, de terrasses en plein Paris

De maître d’hôtel en queue-de-pie

De :Et avec cela, vous désirez la carte des desserts ?

On aimerait embrasser le garçon de café

Puis finir dans le marais chez son tatoueur.

Les envies restent et insistent encore et en corps

l’amoureux est loin dans une autre stratosphère

Et pourtant , il n’a jamais été aussi près

Les mots se murmurent le soir au téléphone

Les besoins prennent d’autres dimensions

Une liberté volée par des êtres que l’on croyaient humains

Veuillez m’excusez si je ne fais confiance qu’aux quadrupèdes

Mais la crédibilité et loin d’être votre fort à vous, gouvernement

Ne rêvez pas, il y aura toujours des irréductibles Gaulois

Signé la fille de Vercingétorix

5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

18 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Arnaud Mattei
Membre
19 avril 2021 10 h 10 min

Juste sublime, merci

Pascale Jarmuzynski
Membre
19 avril 2021 9 h 00 min

Je ressens aussi fortement ce manque de liberté …. peut être aussi accentuée de ne pas pouvoir la retrouver totalement un jour …. et puis il y a tant d’incohérences dans les décisions de ce gouvernement … mais bon , il est vrai que l’on se trouve fasse à une invasion inconnue jusqu’à maintenant …. alors on leur doit un peu d’indulgence …

Alain Salvador
Membre
19 avril 2021 7 h 10 min

Délicieux… L’esprit français.
Il y aura toujours deux clans dans cette histoire comme dans toutes les autres d’ailleurs… Ceux qui brandissent leurs étendards au nom de la liberté, et ceux qui accepteront de sacrifier quelques jours, quelques semaines, de leur liberté totale pour se débarrasser de ce fléau, si ce n’est pour toujours, au moins qu’il soit réduit à minima.

Christian Satgé
Membre
18 avril 2021 17 h 57 min

De la belle ouvrage la part d’une gauloise dont les mots qui ne partent pas en fumée. De quoi allumer nos futures soirées déconfites. Amicalement…