Flamenco – Donald Ghautier

Que dire Maria, perle d’Andalousie,
De nos premiers amours bercés au flamenco,
Cette fameuse nuit au concert de Paco,
Où nos corps envoutés tremblaient de frénésie.

C’était avant la fin, les cris, la jalousie,
Encore un temps léger, notre cante chico.
Les six cordes vibraient dans le Velez-Blanco,
Au pied de ce château, comme une poésie.

Nous nous sommes perdus, un soir à Malaga,
En pleine féria dans une bodega,
Quand je me suis trop cru l’étoile de la scène.

Maintenant je ne suis qu’un banderillero,
Déchu de son statut de premier torero,
Aux yeux de l’Andalouse et de toute l’arène.

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Donald Ghautier

Donald Ghautier (9)

Je m’appelle Donald, ce qui n’est pas facile à vivre tous les jours surtout quand on a des grands pieds et la langue bien pendue. Mon métier, dans le civil comme dirait ma grand-mère, c’est consultant en organisation. J’explique comment bien travailler à des managers de fortune, des petits chefs à plume trop contents de briller au milieu de leurs esclaves salariés.

« De tic et de tac
Mon égo coule sous les piques
De stuc et de toc. »

Pourtant, dans mes rêves les plus fous, je vois un monde éclairé où nous serions tous un peu moins durs les uns avec les autres. Alors, j’écris des petites histoires, parce que je ne sais pas dessiner, inspirées par le Pop Art et la musique rock.

« Warhol sans Vietnam
Le symbole brule dans les flammes
De sérigraphies. »

J’espère trouver ici, dans cette communauté, mes frères et mes sœurs, des gens avec qui partager mon gout de l’écriture et de la narration, de mille et une façons différentes parce que nous ne sommes finalement que des humains et pas des robots.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
9 octobre 2016 11 h 16 min

Merci Donald pour ce beau partage j’ai adoré ma lecture; J’ai aimé aussi le texte de’ about,’ bonne continuation.
Mes amitiés
Fattoum.