Eveil – Christine Videlaine

 

Ces héros indicibles
Respirent et retournent à leurs tombeaux hermétiques
Brûlant encore du soleil ardent aux contours d’impasse

Des mots invisibles
Tracés d’une main tremblante sur des corps anachroniques
Se murmurent sous la lune muette, et puis s’effacent

Rien ne transpire
De la blanche Galatée
Face à cet œil unique

Elle se tient dans son empire
De ses deux amants flanquée
Le soleil sur le front et la lune pour tunique

.

©Christine Videlaine – 05/08/2018

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

39 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
6 août 2018 12 h 38 min

Beau partage merci Christine.