Être ou ne pas être poète – Angel Black

Extrait du recueil de poésie “Voyage au coeur de l’âme”

Être ou ne pas être poète

Par une douce nuit étoilée où la chaleur m’empêche de sommeiller et où la lune m’éclaire de toute sa beauté, je me questionne sur ce que je suis ou ce que je ne suis peut-être pas. Suis-je vraiment un poète mais peut être que peut-être pas. Je joue avec les mots et les sons que j’accorde au gré de mes inspirations, j’écris de ci de là selon l’humeur du moment, je prends des émotions par ci par là et les pose délicatement sur un brouillon. Il m’arrive parfois de divaguer si loin que mon esprit est comme en transe j’essaie de toucher la grâce du bout des doigts de la frôler pour qu’elle me voit et se pose sur moi. Il y a tant de choses qui m’émerveillent et toutes celles qui perturbent mon sommeil, je vacille ainsi entre deux mondes parallèles un monde irréel où je m’abandonne, où je dérive et la réalité, ou celle que je voudrais bien inventer, mais tout ceci fait-il de moi un écrivain dans la volière de mon esprit vagabond s’envolent et se croisent mille et une pensées, elles se touchent et se frôlent pour mieux se disperser, elles ne se reposent à vrai dire jamais toujours en mouvement, elles volent éperdument et quand l’inspiration s’imprègne en moi elle fait de ma plume ma seule loi. Tour à tour elle devient peine ou joie amour tranquille et fous ébats, parfois des cris de douleur ou simplement cris du cœur un coup de gueule des moments de candeur, je ne peux m’empêcher de voyager à travers mon âme et toutes ses idées à chaque heure, à chaque minute je ne fais que m’évader dans cet esprit qui ne cesse de tournoyer, j’emploie des mots parfois beaux, parfois un peu trop, et je fais danser les rimes sur la partition du vent pour qu’elles s’envolent et touchent votre cœur d’enfant, j’utilise des mots usés par le temps que bien d’autres ont utilisé en leurs temps. Mais suis-je un traître pour autant non je ne le crois pas, décidément, le poète fait de ses mots une histoire à découvrir un rêve à parcourir, une larme à essuyer et un baiser à savourer qu’importe que les mots aient déjà été utilisés chacun peut les harmoniser avec une toute autre beauté. Avec son ressenti, ses émotions, son âme et sa passion, ses douleurs et ses frissons qui donnent à chacun de nos mots une toute autre raison. Les mots sont faits pour vivre et exister le pouvoir des mots est si grand que rien ne pourra les arrêter à part peut-être d’autres mots qui sauraient les rabrouer. Alors que voici le moment de nous quitter je ne sais toujours pas de quoi ma plume est faite, pourquoi il y a cette petite voix en moi qui me dit de m’exprimer à haute voix, peut-être qu’au bout du compte et à chaque fois que le poète vous conte ces simples mots que peut-être il faudrait prendre en compte il vit certainement en eux un petit message invisible afin de faire voyager votre esprit et le laisser s’ouvrir à d’autres vies, il aimerais vous émouvoir dans ses récits et vous donner envie de découvrir tous ceux qui ne sont pas encore écrits. Je ne sais si je suis un poète, un écrivain mais chaque jour que Dieu fait ma plume ne demande qu’à vivre en versant ces larmes de sang dans ces quelques lignes…

๑۩۞۩๑ © AngelBl@ck ๑۩۞۩๑ ©

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

21 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Philippe X
Membre
8 mai 2018 5 h 50 min

Ces questionnements sont légitimes, les plumes est habile à nous faire douter de l’emprise que ous avons sur elle…..c’est elle qui nous tient dans ses mains !

Invité
26 octobre 2017 18 h 33 min

Bonjour, je me permets simplement un petit avis : peut-être que ton texte gagnerait en lisibilité si tu revoyais seulement la ponctuation ? Pour le reste, tes mots parlent pour la grande majorité d’entre nous, qui écrivons “comme ça, sans nous prendre pour des poètes ou des écrivains, mais seulement des amoureux et amoureuses des Mots *_* Merci à toi !

Plume de Poète
Administrateur
19 mars 2015 7 h 07 min

On a hâte de lire les extraits suivants et surtout l’envie de découvrir l’ensemble de votre recueil !
Bonne continuation sur ce chemin !