De Janvier à Décembre – Gilles Abadie

Premier mois de l’année, Janvier étale ses voeux
Pour que l’an, qu’il entame, vous soit des plus heureux.
Quand vient l’Epiphanie, le six de ce même mois,
La tradition exige que l’on y tire les rois.

Février s’inscrit comme mois le plus court de l’an
Et même bissextile, qu’à vingt neuf jours, se rend.
A la Saint-Valentin, on y fête les amoureux
Et à la Chandeleur, les crêpes sont sur le feu.

Retour de jours meilleurs, au mois de Mars, s’annonce
Quand printemps, son complice, le mot soleil, prononce.
Si giboulées ne sont encore jamais bien loin
L’hiver rend l’âme jusqu’au mois de décembre prochain.

Calendrier affiche dorénavant Avril
Où il vaut mieux ne pas se découvrir d’un fil.
Si premier de ce mois a le goût du poisson,
Lune rousse peut très bien rendre le paysan couillon.

Mai survient alors, avec son brin de muguet,
Qu’on offre traditionnellement le premier.
Et si dicton vous dit d’y faire ce qui vous plaît,
Convoler en justes noces n’est point conseillé.

Juin arrive déjà avec l’été sous le bras
Examens et vacances, priorités du mois.
Si la nuit de Saint-Jean est la plus courte de l’an,
Ses feux de joie l’embrase, où y dansent les gens.

Juillet reprend le flambeau, comme celui porté
Le quatorze de ce mois et qui vient célébrer
La fête Nationale où les feux d’artifice
Illuminent la nuit dans un ciel qu’ils tapissent.

Vacanciers juillettistes laissent place aux aoûtiens
Sur des plages noires de monde, tous en maillot de bain.
En Août en campagne, la moisson bat son plein
Moustiques et bêtes d’orage s’invitant au festin.

Septembre rime hélas avec la fin des vacances,
La rentrée s’inscrit comme fin des réjouissances.
Le temps des vendanges n’est plus vraiment très, très loin
Coupe du raisin donnera encore bon vin.

Les couleurs de l’automne, en Octobre, aguichent
L’oeil des cueilleurs de champignons à l’affiche.
Vendanges tardives, récoltes des pommes et des glands
Précèdent Halloween où se déguisent les enfants.

Novembre commence par honorer saints et morts
Puis le onze du mois, l’Armistice, commémore.
Au beaujolais nouveau, on se lèche les babines
Avant qu’à Sainte-Catherine, on ne plante racine.

Et déjà Décembre qui se pointe à l’horizon
Avec ses manteaux d’hiver et sa neige de saison.
Les familles se retrouvent pour célébrer Noël
Juste avant l’aurore d’un nouveau cycle annuel.

13029455_836271923167491_139916599840478176_o

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

119 vues
Gilles Abadie

Gilles Abadie (41)

J'aime jouer avec les mots. Alors, après avoir commencé à écrire, je me suis mis pendant de longues années à la création de grille de mots croisés. Pour finalement revenir à l'écriture de textes et de citations que je vous ferai découvrir au fil du temps.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
26 avril 2016 16 h 46 min

cette ronde des mois nous entraîne tout au long de l’année. Merci pour ce fil sur lequel nous nous accrochons en Avril avant de nous découvrir en mai à l’aube d’un nouvel été… Très beau

Plume de Poète
Administrateur
26 avril 2016 11 h 01 min

Magnifique poème sur l’année qui s’écoule avec ses saisons toutes aussi belles les unes que les autres.
J’aime beaucoup votre écriture Gilles avec un très bon ressenti, de beaux clichés et des mots simples qui glissent à la lecture.
Merci pour vos partages poétiques !
Amitiés,
Alain