Dans un bar à Amsterdam (suite 1) – Fattoum Abidi

Dans un bar à Amsterdam (suite 1)

 

Dans une grande salle de réunion se trouvent plusieurs représentants de l’établissement. Ils sont en réunion en conseil de l’administration pour traiter des dossiers liés aux marchés publics. On va se prononcer sur les cahiers des charges présentés par certains candidats  La réunion se tient à quatorze heures de l’après midi. Bob doit présider la réunion. Il n’est pas encore là. On voit entrer  un serveur avec son tablier blanc. Il a à la main un plateau. Dans lequel  des tasses de café. Elles sont bien arrangées et on voit aussi des petites bouteilles d’eau minérale. Qui sont bien alignées par le soin  du serveur. Le bon homme  a dit bonjour à tout le monde. Puis il  a servi les gens présents  avec politesse.

 

Quinze minutes  sont déjà passées, on voit des hommes et des femmes. Qui chuchotent entre eux. Ils veulent quitter la salle  de réunion. Car le président n’est pas toujours là. Cette vue nous rappelle les élèves de classes qui restent sans instituteur. Et qui causent des bruits forts. Et ils  dérangent les classes de l’école qui sont à côté. La réunion s’est transformée en discussion qui traite des choses d’ordres professionnels à savoir l’augmentation du salaire du personnel. Et l’amélioration du service de la cantine qui se trouve dans l’établissement.

 Soudain un rat a sauté sur la table de la réunion. Il a fixé une tasse de café. Et il  a voulu goûter un filet de café. Les gens qui sont là ont peur. Et ils se mettent debout. Ils se bousculent les uns des autres. Et une femme est tombée par terre. Sa jupe se rétrécit. Et elle laisse paraître ses longues jambes maigres comme deux baguettes de pains secs. Et qui sont séchés à cause du passage cruel du temps.  Cette dame de cinquante ans. Elle a eu honte. Et elle s’est dressée comme un soldat de guerre. Ses joues sont rouges comme une tomate froissée. Un fou rire gagne la surface de la salle de la réunion. Le rat par peur il a renversé la tasse de café sans qu’il puisse savourer le café à sa guise.

 

A ce moment là Bob entre avec son pantalon mouillé et sa barbe poussée sur son visage hanté.

Ses collègues le regardent en bouche bée. Puis une collègue qui s’appelle Suzanne lui pose la question :

– Oh ! Mon dieu qu’est ce que vous arrive monsieur Bob ?

 

Bob  reste muet comme un corps glacé puis il répond :

  • Excusez-moi mes collègues le retard qui est du à un empêchement imprévu. Et qui est hors de ma propre volonté.

Ses collègues ne répondent pas. Et ils se regardent dans les yeux. Ils voient que Bob est bizarre avec son pantalon mouillé et sa barbe poussée.

 

Puis ils disent  en chœur : Vous êtes  excusés monsieur Bob.

Bob a senti une certaine assurance en soi . Puis il a monté le ton en  disant

  • Allez prenez vos places la réunion commence.

Bob est assis sur son  pantalon mouillé. Et ses collègues ont avalé leur rire. Ils se mettent au travail.

 

Du côté  de la chaise de Bob, le parterre est  mouillé. Car le rat intrus a renversé la tasse du café. Cet état laisse glisser la chaise du président de la réunion par terre.  Un membre de la réunion a couru afin d’aider Bob à soulever.

© Fattoum Abidi 25.2.2016.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires