Continuer d’aimer – Lucie Guittard

Une peine inhumaine et bien la mort s’attend à devenir tienne.
Un pirate endormi apparaît la nuit combattant ta psychologie.
La nuit étoilée doux rêves éveillés dans les bras de Morphée.
La poésie de Verlaine inonde l’esprit de pensée diluviennes.
La douce harmonie s’échappant des draps pour mélancolie.
Un mot prononcé si la trêve amoureuse était déjà terminée?

Rester immobile devant la déchéance inéluctable de cette idylle
Implorer le dieu de donner une seconde chance aux malheureux
Le bonheur envolé seuls les cauchemars restent aux désabusés
Les liaisons sont subtiles elles te prennent tout et te laisse fragile
L’inconscient devient silencieux quand le souvenir est prétentieux
Pleurer est recommandé la beauté se cache dans le verbe aimer

Les amants transis d’espoir veillent toujours à la même histoire.
Un regard animé, et le début du périple de la passion décharnée.
Un sourire aimant et c’est la roue qui tourne à l’inverse du temps
La folie divinatoire c’est d’espérer croire aux chimères illusoires
Les cœurs brisés reprennent vie face aux désirs de l’absurdité.
un baiser brûlant et l’amour nourrit ce sentiment d’être survivant

 
 
 
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

31 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
8 août 2017 22 h 51 min

Oui, vous avez raison, survivants nous sommes, même des guerriers ..Tomber sept fois et se relever huit. Beau texte ..

O Delloly
Membre
23 juillet 2017 2 h 07 min

Belle envolée de mots au delà de l’alexandrin….
Bravos Lucie

Cordialement
Ol

Béatrice Montagnac
Membre
22 juillet 2017 18 h 53 min

Tout simplement magnifique