Certains gens ne voient pas loin – Fattoum Abidi

Certains gens  ne voient pas loin

 

Certains gens  ne voient pas loin

Ils regardent devant leur nez,

Ils oublient que voir grand

C’est la réussite des nations.

 

Ils tapent les valeurs morales et humaines,

Ils froissent les feuilles de la lumière

Ils grossissent avec leur amour de l’argent,

Ils s’amaigrissent dans les sillons des nobles causes.

 

Oh ! Notre monde souffre des gens matérialistes,

Leur chef quotidien c’est l’argent

Leurs  vues sont aveugles devant les nobles valeurs,

Ils tuent l’évolution des nobles émotions bienfaisantes.

 

Quelle honte du siècle !

Quelle dégradation des valeurs !

Où allons-nous ?

Où est passée notre sagesse.

 

Certains veulent négocier leurs affaires

Qu’avec les gens riches ou connus,

Mais où sont passées nos valeurs ?

Mais où sont passées nos nobles causes ?

 

La terre a mal de  certains de ses habitants,

Heureusement que la culture et les arts

Dont certains créateurs sont conscients

Ils sauvent la situation en partie.

© Fattoum Abidi 4.9.2016

Femme écrit 4.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
4 octobre 2016 15 h 48 min

Tu soulèves, chère amie, la référence aux valeurs qui sont devenues leur exact contraire ! De nos jours et dans beaucoup de sociétés, on n’a pas une vision lointaine des choses ; si, par malheur, tu reproches à quelqu’un de ne pas regarder loin, il te répondra : “il faut d’abord que je sache où je mets les pieds et pour le savoir, point n’est besoin de regarder loin ” ! Voilà où nous en sommes, Fattoum ! Est-ce que tu comprends ? Merci, chère amie, pour ce partage intéressant et utile !