Carnage – Erwan Le Faucheur

Carnage
 
Au détours du temps, les décombres d’ une guerre inachevée
Suppure le pue des âmes blessées.
 
Coule le sang des plaies éternels .
Les cris des enfants décharnés monte au ciel.
 
L’aube s’ avance sur le carnage des hommes.
La brume se lève au sein des ruelles.
 
Caveaux de bitume chaud de la chair qui résonne.
Emane l’ odeur putride de la mort douce,cruel.
 
13/01/97
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires