A un ami – Martine Brûlé

// //

Cher Saint-Exupéry
C’est au bout de mes nuits
Que j’étouffe mes cris
Et sans cérémonie
C’est pour toi que je prie

Le renard ce midi
En passant m’a souri
Je n’ai pas démenti
Ce qu’il avait compris
« Oui c’est de mal en pis »

Puis il est reparti
Courbé vers son ennui
Si notre paradis
Se mue en tragédie
C’est pas à cause de lui !

Sans aucun préavis
Tous ils nous sacrifient
Ceux qui chantent et rient
Doivent être punis
Ou mieux anéantis

Tout le ciel s’assombrit
De trop de jours de pluie
On pose des bougies
Pour éteindre sans bruit
L’angoisse qui nous lie

Mais si notre survie
Ne tient plus qu’à ce prix
Vers quelle philosophie
Vont se perdre nos vies
Et que devient l’envie ?

Les roses engourdies
Toutes de blanc fleuries
En leurs beautés meurtries
S’offrent à l’infini
Dans un triste Paris

Si dans mes insomnies
Mon cœur s’affole, il fuit
Pour défier l’agonie
Puis soudain il me dit
« Sers-toi de la magie »

Un peu plus aguerrie
Un crayon je brandis
Puis dans une éclaircie
Teintée de nostalgie
Je trace une poésie

Dès qu’une étoile luit
Sans fin je te relis
Je renie l’apathie
Et chéris le joli
J’en oublie l’ennemi

Alors sans frénésie
De regrets envahie
Mais pleine d’ironie
Ce soir je te le dis
« Non, ils n’ont rien compris »

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
Martine Brûlé

Martine Brûlé (47)

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
1 juin 2016 10 h 46 min

Seuls ceux qui ont un coeur et des yeux d’enfant peuvent entendre le renard et la rose… je vois que les votre brillent de mille grelots. J’aime vous lire ????????????????