Y’a bal quand ? – Christian Satgé

Petite fable affable

Le sang n’excuse pas le sang !
Deux termitières se faisaient la guerre.
La forêt n’était que meurtreries vulgaires
De massacreurs, souffrances d’innocents,
Picorées, persécutions et saccages.
L’un vengeait son père, occis autrefois ;
L’autre son fils mort à la fleur de l’âge.

Chacun avait raison à chaque fois,
De faire exactions sans foi ni halte :
On engageait le fer, rien qu’à se voir ;
À se savoir on faisait feu par devoir !
On voulait détruire jusqu’au basalte
Où l’ennemi avait construit son nid.

Un singe sage, en grand deuil de ce trouble,
Leur dit : « Le sang se lave, sans déni,
Avec de l’eau non du sang, c’est un double
Malheur que de croire que c’est carouble
Des Cieux que périr en querelleur
Car, las : “Quiconque meurt, meurt à douleur” *! »

© Christian Satgé – avril 2014

* “Je plains le temps de ma jeunesse”, François Villon (1431-1463)

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

32 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
4 novembre 2018 11 h 32 min

Magnifique texte profond et sage qui nous invite à réfléchir sur certaines choses.
Merci Christian agréable journée
Mes amitiés
Fattoum.

Hubert-Tadéo Félizé
Membre
3 novembre 2018 17 h 24 min

Magnifique texte qui porte la raison à la sagesse et la sagesse à la Paix. Derrière cette fable (comme toutes vos fables) il y a un esprit qui joue avec les mots avec finesse et exploite notre besoin de savourer à la lecture l’histoire en question ; et derrière l’histoire, il y a toujours une part de vérité. C’est ce que j’aime dans vos fables. Merci pour le partage.

Laurence de Koninck
Membre
3 novembre 2018 11 h 18 min

C’est tellement vrai. On fait la guerre par héritage familial et on reproduit de génération en génération. Vos mots sont percutants, ils font mouche toujours. Merci Christian.