Un curieux chroniqueur – Michel Leutcha

Matin midi soir

le soleil se lève

la nuit s’en va

le soleil se couche

et la nuit tombe

sans jamais dire au revoir

matin midi soir

on est sur pied

on fait son lit

on calme sa panse

et on sort

sous le soleil comme un lord

on porte le fardeau de son destin

et la vie salée ou mal dopée

on joue le jeu du jour

et on s’endort

 

 

Matin midi soir

le soleil se lève

la nuit s’en va

le soleil se couche

et la nuit tombe

jours mois et années

on rit on gémit

on vieillit et on se casse

léger comme le vent

matin midi soir

et jamais de trêve

on écoute le monde

on voit couler la vie

petite beauté

qu’on a bien salie

matin midi soir

l’âme assise à Babylone

buvant le vin des Sylla

et matin midi soir

on est à la botte

de ceux qui pissent

sur les valeurs

de ceux qui chient

sur les honneurs

qui volent violent

pillent s’enrichissent

et prient

matin midi soir

et toi mon frère

tu es bien assis

à leurs tables fleuries

et toujours bien garnies

et ça tourne

et ça tourne

comme ma terre

matin midi soir

et un beau jour dans un parterre

on va enfouir nos chairs

pour engraisser la terre

et matin midi soir

la terre toujours fait son beurre

ivre de beuveries et d’erreurs

au milieu des corbeaux ou des renards

en versant des tonnes de pleurs

et ça tourne

et ça tourne

comme ma terre

matin midi soir

rêvant d’aventures expertes en ratures

 

Ngaoundéré 28 février 2002

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires