Tu parles d’un voyage – Jean-Marie Audrain

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Nous sommes les enfants du hasard”,

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Pour nous, demain est sans espoir.

Sur ma planète, tout devient noir

Et si le feu prend quelque part

C’est celui que nos loups de guerre

Allument en tous points de la terre”.

 

Devant ce regard désolé,

J’ai essayé de consoler

Le coeur de l’enfant des douleurs

Qui n’a connu que haine et peur

 

En lui présentant en ami

Un autre Prince d’aujourd’hui :

Tout notre avenir est en lui

Son nom est Amour Infini,

Et si tu fais route avec lui,

Il t’entraîne vers une autre rive

Mais, bien avant que tu arrives,

Tu resplendiras de sa Vie”.

 

Pendant que je lui expliquais,

Le Petit Prince me regardait.

Il semblait déjà loin d’ici

Quand, tout doucement, il m’a dit :

 

Tu parles d’un voyage

Que je ne connais pas.

Tu parles d’un voyage

Que je ne comprends pas”.

 

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Nous sommes les ombres de l’histoire” ;

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Vivre sans but est dérisoire.

La vie nous tire malgré nous

Même s’il faut marcher à genoux,

Sans savoir si le jour qui vient

Sera notre dernier matin”.

 

Après ces mots désabusés,

Le silence semblait lui peser,

Et, comme s’il ne pouvait attendre,

Le Petit Prince voulut m’entendre.

 

Je lui ai parlé de Jésus,

Prince de la Paix aux mains nues,

De la Croix et de sa Passion,

Jusqu’à son tout dernier pardon :

Si sa chair fut percée de clous,

C’est pour que tu vives debout.

Son cœur, pour toi, battait si fort,

Qu’il en triompha de la mort”.

Tandis que ma voix résonnait,

Le Petit Prince se recueillait,

Et c’est la tête entre les bras

Qu’il allait murmurer tout bas :

Tu parles d’un voyage

Que je ne comprends pas.

Tu parles d’un voyage

D’où l’on ne revient pas”.

 

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Nous touchons la fin du brouillard”.

Le Petit Prince m’a dit, ce soir :

Tu nous as montré le bon phare

Car notre errance dans la nuit

Nous éloignait de la vraie vie.

Montre-nous encore ce passage

Où rayonnera son visage”.

 

Devant ces yeux écarquillés

Qui désiraient tant rencontrer

Celui qu’ils cherchent depuis toujours

Et les attend jour après jour,

 

Sur le sable j’ai dessiné

L’icône du ressuscité

Qui, pour la gloire de son père,

Brisa les chaînes de l’enfer

Et qui demeure à nos côtés

Dans chaque repas partagé

Quand le pain rompu est donné,

Quand le vin nouveau est versé.

 

À chaque signe que je traçais,

Le Petit Prince s’émerveillait ;

Comme pour s’assurer du chemin,

Il me dit en levant les mains :

 

Tu parles d’un voyage

D’où l’on ne revient pas.

Tu parles d’un voyage

Qui ne finira pas”.

 

Le Petit Prince dira un jour :

Nous sommes les enfants de l’amour”.

Le Petit Prince dira un jour :

Nous sommes nés pour vivre toujours”.

Il me parlera de Marie

Comme de sa rose en paradis

Et devant sa joie retrouvée

Peut-être dirai-je en premier :

 

Tu parles à ton tour d’un voyage

Que tu n’attendais pas.

Tu parles à ton tour d’un voyage

Qui ne finira pas.”

5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
Jean-Marie Audrain

Jean-Marie Audrain (325)

Né d'un père musicien et d'une mère poètesse, Jean-Marie Audrain s'est mis à écrire des poèmes et des chansons dès qu'il sut aligner 3 mots sur un buvard puis trois accords sur un instrument (piano ou guitare). À 8 ans, il rentre au Conservatoire pour étoffer sa formation musicale.
Après un bac littéraire, Jean-Marie suit un double cursus de musicologie et de philosophie à la Sorbonne.
Il se met à écrire, dès cette époque, des textes qui lui valurent la réputation d’un homme doublement spirituel passant allègrement d’un genre humoristique à un genre mystique. D’ailleurs, il reçut de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France) un grand diplôme d’honneur en ces deux catégories.
Dans ses sources d’inspiration, on pourrait citer La Fontaine, Brassens et Devos.
Lors de la naissance du net, il se prit à aimer relever les défis avec le site Fulgures : il s’agissait de créer et publier au quotidien un texte sur un thème imposé, extrêmement limité en nombre de caractères. Par la suite il participa à quelques concours, souvent internationaux, et fut élu Grand Auteur par les plumes du site WorldWordWoo ! .
Il aime également tous les partenariats, composant des musiques sur des textes d’amis ou des paroles sur des musiques orphelines. Ses œuvres se déclinent sur une douzaine de blogs répartis par thème : poésie, philosophie, humour, spiritualité…sans oublier les Ebulitions de Jeanmarime (son nom de plume). Un autre pseudo donna le nom à son blog de poésies illustrées : http://jm-petit-prince.over-blog.com/
Pendant longtemps il a refusé de graver des CD et d’imprimer ses œuvres sur papier, étant un adepte du principe d’impermanence et méfiant envers tout ce qui est commercial.
Si vous ne retenez qu’une chose de lui, c’est que c’est une âme partageuse et disponible.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie Grant
Membre
7 janvier 2021 13 h 34 min

Jean-Marie, par ce merveilleux poème, merci de nous amener avec le Petit Prince, vers ce Grand Prince de l’Amour: Jésus !