Naître – Colette Guinard

NAÎTRE

Je suis née un matin de printemps
Qui reste pour moi la plus jolie saison
Maman m’attendait impatiemment
Moi qui, étais son premier enfant.

A la campagne sous un arbre fleuri
Allongée sur une chaise longue ,en paille
Elle se reposait vaille qui vaille
De la lourdeur de son ventre ,envahissant.

Il encombrait ses entrailles
Pendant tout ce temps ,en attendant
Sa délivrance qui serait une libération
Elle déjà si frêle, mais si jolie.

Étendue à l’ombre ,clamait son bonheur
Sous les rayons d’un soleil flamboyant.
Arriva le mois de mai, celui du muguet
Où les clochettes blanches, virevoltantes

Sautillaient dans les jardins défleuris .
Puis arriva,le matin, jour où je naquis
Moi petite fille , au gracieux teint clair
Fut entourée d’amour dans ce nouvel univers.

Le renouveau, sur ce bienveillant chemin
Je m’envolais dans cette vibration fleurie
Dont les parfums , enivraient mon esprit
Murmurant tout bas à mon oreille,«mon enfant
Souris à la vie qui te conduira vers ton destin ».

Texte de Colette Guinard

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

27 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (431)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
11 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
2 mai 2021 2 h 13 min

“…Sautillaient dans les jardins défleuris .
Puis arriva,le matin, jour où je naquis
Moi petite fille , au gracieux teint clair
Fut entourée d’amour dans ce nouvel univers.

Le renouveau, sur ce bienveillant chemin
Je m’envolais dans cette vibration fleurie
Dont les parfums , enivraient mon esprit
Murmurant tout bas à mon oreille,«mon enfant
Souris à la vie qui te conduira vers ton destin »

Colette…
BÉNIE est ce jour où vous êtes née
Et rime votre nom avec…clochettes
Ne s’assombrira jamais ce beau jour
Il irradie immortel

Colette…
BÉNI est cet unique jour
Écrit et gravé dans le ciel
Nuée de lumière de lueurs
Illustre il vous sourit encore
Vainqueur des nuits

Colette…
BÉNIE vous êtes…
Éternellement…
Noble belle âme…
Intègre et clairvoyante…
Environnée de paix…
Victorieuse vous êtes

Colette…
BÉNIE je suis et me sens
Et si privilégiée de vous connaître
Nul ne m’enlèvera ce sentiment
Inoubliable dans mon cœur
Est chaque jour votre souvenir

Colette…
Oh merci d’être
L’être que vous êtes
Et de le demeurer
Triomphe l’espoir
Toujours de la nuit
“Enfant souris à la vie”
Qui elle avec TOI sourit…

BÉNIE vous êtes Colette

Poème… Odelette… Poésie…

@Lucienne Maville-Anku, 1er mai 2021
“Acrostiches”, À Colette Guinard

Dernière publication 8 Mois Texte commenté il y a par Lucienne Maville-Anku
Marcel Charlebois
Membre
1 mai 2021 19 h 26 min

Votre A.V.C. n’a en rien affecté votre lucidité. C’est un privilège de vous lire. Merci pour ce bel hommage à votre mère ainsi que votre venu en ce monde.

Pascale Jarmuzynski
Membre
1 mai 2021 10 h 55 min

je me dis que les aléas que cette Vie nous impose …. sont là pour nous donner de la force, du courage …. et pour encore mieux l’aimer et vouloir la vivre ….
Merci la Vie de m’avoir permis de pointer le bout du nez sur notre jolie terre ….
Joli premier Mai à vous Colette. Je vous embrasse.

Alain Salvador
Membre
1 mai 2021 9 h 28 min

Souriez Blanche, la vie vous a amené vers ce destin à travers une vie semée d’embûches, mais qu’ont gagné ceux qui sont nés déjà habillés ?

Plume de Poète
Administrateur
1 mai 2021 9 h 04 min

Le début et la fin, l’alpha et l’oméga, peut être un jour prochain trouverons nous l’éternité. Mais serait ce raisonnable ?