Moralité un choix dans notre société – Colette Guinard

MORALITÉ UN CHOIX DANS NOTRE SOCIÉTÉ

Que voue enseigne t’on lorsque vous êtes enfant
Alors qu’émerveillés vous arrivez
Tout confiants dans ce monde des vivants
Ne sachant pas ce qui vous attend de la vie

Rapidement loin de vos parents
Sur le chemin des grands vous serez propulsés
Dès l’école avec d’ autres enfants
Vous mêlerez joies et cris

Mais qu’après vous devrez vous asseoir sur un banc
Pour apprendre que ce n’est pas dans les contes de fées
Qu’on fabrique les bons et les méchants
Mais sur cette terre bien ici

Devant une telle révélation
Vous perdrez toutes vos illusions
Les bons seront passifs
Les méchants deviendront actifs

Qui des deux sera le vainqueur
Moi je veux croire aux promesses du créateur
Qu’un jour viendra
Où devant nous il marchera

Pour faire échouer tous ces plans diaboliques
Ainsi la planète libérée des méchants
Redonnera l’émerveillement
Dans le choix que Dieu lui seul et unique

Avait accordé à tout être bon en naissant
Pour qu’enfin ces mots inventés
LIBERTÉ , ÉGALITÉ,FRATERNITÉ
Soient pour l’homme devenue réalité !

Texte de Colette Guinard 1990

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

9 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (432)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Alain Salvador
Membre
30 septembre 2020 14 h 52 min

Lorsque je lis ce poème me viennent les paroles d’une chanson de Michel Fugain, une chanson du milieu des années 70 qui s’intitule ‘les gentils et les méchants’. J’ai toujours été un fan de ce Monsieur…