L’olivier en pleurs – Abdellatif Bhiri

10513504_10205702341788734_955329344627264392_n 

L’olivier en pleurs

Préface

Comme le dit si bien Aragon «  Je n’ai à vous offrir que cette sombre lumière. » Profondément épris de justice, Abdellatif Bhiri exprime à travers  son recueil, indépendamment du talent indéniable de son  écriture habilement structurée. Une pensée universelle sans aucune distinction à tous ceux qui placent l’être humain au centre, à tous ceux qui sont contre l’oppression des innocents. J’ai toujours pensé que la poésie était l’incarnation de la pensée libre voire source de révolte contre l’arbitraire, la tragédie et l’injustice.  En lisant le recueil du poète; j’ai réalisé qu’on était tous les deux sur la même longueur d’onde. Le cri d’Abdellatif Bhiri s’amplifie au fil des pages de ce recueil : « Mes vers coulent et tel un saltimbanque, je parcours mes rêves en troubadour… » Un cri qui embrase le silence assourdissant. La rigueur et le style de son écrit n’étouffent pas l’émotion soulevée par la tragédie du silence. Il met bien en relief, cette équation ensorcelante dont les variables sont hallucinantes. Humble mathématicien que je suis, j’ai le vertige : «  Diaboliser des innocents afin d’acquérir une légitimité artificielle pour les anéantir ». Abdellatif Bhiri nous invite à travers sa poésie de faire un envol de ces terres dans lesquelles jaillit le chaos le plus grotesque, le plus absurde. Un ciel rarement bleu dans lequel la couleur du sang domine et comme il le précise dans l’un des poèmes : « La lune lugubre est de noir vêtue ». Le poète martèle  par ses mots que cette tragédie contemporaine n’en finit pas de hanter les âmes éprises de justice : Je découvre une écriture pleine et sensible, pudique, avec une grande finesse psychologique, sans cesse sur le point de se briser telle une eau dans un récipient trop étroit. Une écriture dénuée de complaisance où les mots tombent comme des gouttes de miel; des larmes sucrées ne portant aucune trace de haine. À travers les poèmes de ce recueil; le rideau du silence des innocents se lève et le souffle du poète le fait gonfler, comme une voile qui nous emporte à la découverte des terres connues. Derrière le masque de ces terres spoliées et martyrisés; la vie écrase tout, même l’innocence. Sans artifice et sans effort, des voix d’innocents indiciblement belles racontent et se tuent.  Un peuple digne  dépouillé de son âme. Le poète fait vibrer, grâce à son talent et sa vélocité ; les mots extirpés au fond des innocents et il leur prête sa voix. Cette dernière raconte sans tremolos et sans apitoiement les meurtrissures de leurs cœurs ; les incertitudes de leurs âmes; où s’exhalent tour à tour la plainte de l’injustice gratuite, l’injustice la plus effroyable qui déchire les entrailles! Abdellatif Bhiri nous amène à travers ses métaphores à comprendre l’incompréhensible et les inguérissables blessures; à penser l’impensable; à nous convaincre que l’inhumain peut être humain. Il nous emmène dans les dédales des zones humaines les plus sombres. Impossible de résister à l’univers de ce recueil où chaque chaos résonne en notre humanité.

Des histoires que nous croyons connaître, mais dont la courageuse poésie surprend. Au- delà de sa valeur de témoignage, au demeurant si vif et sensible ; le recueil d’Abdellatif Bhiri relate l’histoire d’un peuple tourmenté dans sa chair qui subit au 21ème siècle, les cataclysmes les plus abjects d’antan. Sa terre ne doit pas être ni un temple ni un champ de bataille, mais juste un abri dans lequel défilent les images d’un paysage intime, de paix, de sérénité dont l’humanité nous rassemble tous. Un peuple s’explique toujours en premier lieu par la conjonction d’une terre et des hommes qui l’habitent.

Dans la poésie d’Abdellatif Bhiri, toute chose prend sens, sauf l’horreur! Une qualité première que l’on attend d’un poète authentique.                                      

Mes félicitations pour ce petit joyau dans l’art poétique ; l’écriture est sublime ; elle a de la hauteur et de la structure. Les poèmes particulièrement saisissants de ce recueil que j’ai eu la chance de lire, sont d’une extraordinaire beauté. Ces derniers, ne sont pas des assemblages de lettres, mais des êtres vivants, doués d’une personnalité et même de pouvoir magique ! Un long voyage… Une errance dans Les couloirs humains les plus sombres, une espèce d’épouvante et un cri d’espoir empli d’amour ! Sans plonger dans l’idolâtrie ; le cœur y est ; le souffle est pur et le cri du poète est véloce. Le moins que je puisse dire est que l’écho du cri de notre ami Abdellatif atteint même les lucioles les plus égarées au dessus des océans… Une écriture où l’émotion et la sensibilité se répondent, se balancent sur le fil de nos émotions !   Il est bon de rendre hommage aux poètes qui, tout au long des siècles, ont su défier la barbarie, la censure et transmettre leur message ! L’avenir de l’Humanité n’est pas dans le labyrinthe de la guerre. Dans une vie, c’est autant de joie qu’il ya de journées… C’est le rêve que je partage avec le poète Abdellatif Bhiri.

 

 

                                                             Hassan BAKHSSIS, écrivain

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

30 vues
Abdellatif Bhiri

Abdellatif Bhiri (32)

Natif de Safi, au Maroc en 1962, Abdellatif BHIRI est un enseignant de la langue française et de sa littérature au secondaire. Son engouement pour la lecture et l’écriture date de son jeune âge. Féru de poésie, il découvre très tôt les Grands Classiques de la littérature française. Son parcours universitaire et professionnel le dote d’une formation solide lui permettant de sonder les arcanes et les subtilités de la langue française. Cruciverbiste et scrabbleur émérite, il jubile avec les mots avec aisance et délectation. Son parcours poétique est concrétisé par la parution d’un premier recueil, « Bribes et étincelles » aux éditions Edilivre en mai 2013. Puis d’un second recueil « Souvenirs vivaces », paru aux Editions SLAIKI Frères à Tanger en 2013. Une troisième création « L’olivier en pleurs » est paru en 2014 chez SAFIGRAPH. Mr BHIRI poète a marqué par sa présence les dernières éditions du SIEL de Casablanca où il a présenté et signé ces deux derniers recueils au pavillon du Ministère de la Culture. Son dernier recueil, Florilège des Fleurs en Folie, qui a eu beaucoup de succès a été présenté au SIEL de Casablanca en 2017. Il a par ailleurs ayant contribué à plusieurs projets de recueils collectifs à l’échelle nationale et internationale. Poésie engagée, «Poètes Francophones Engagés» Pour la liberté et la paix, Dialoguer en poésie, Analectes de la poésie mondiale, (Anthologie) et dernièrement RENCONTRE, une anthologie marocaine regroupant des poètes de l’Europe et du Maroc. Le haïku est une autre vocation qui se concrétisera par un recueil à part !
Son écriture est caractérisée par une profonde sensibilité liée à une grande maîtrise de la langue française. Membre et lauréat du troisième prix de poésie de l’AMALEF et de plusieurs autres prix dans différents forums virtuels.
Ce nouveau recueil recèle une nouveauté toute particulière, celle d’introduire au Maroc une nouvelle écriture créative, initiée par un grand Maître Haïtien Me Serge. H. Moïse. Le « moïku » que je vous laisse découvrir… !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires