L’oiseau en cage – Colette Guinard

L’OISEAU EN CAGE

Des années durant dans cette cage
Fut-elle grande et dorée
J’ aurais voulu m’échapper
M’envoler vers les cieux.
Où j’aurai pu voyager

De sphères en sphères
Pour rencontrer d’autres lieux.
Dans différentes atmosphères
Où j’aurai défier le ciel
Vivre dans cet amour éternel.

Où je volerai en liberté.
Accompagné de toutes ces âmes
Qui dans mon esprit s’enflamment.
Revoir tous mes parents
Avec qui j’ai vécu tant de joies

Et combien de jours heureux.
Mais je dois retourner dans ma cage.
Comme ce bel oiseau pour chanter
Ces mélodies qui me mèneront en voyage
En attendant de revivre enfin cette liberté.

Libre de quitter , ce souffle ,ces alizés
Avec les anges ,fredonner cette chanson
Où dévouée et fidèle à cette oraison
Je m’endormirai apaisée en un éclair
Pour rejoindre l’éternité dans la lumière.

Texte de Colette Guinard

4.6 5 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

48 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (440)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
8 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mohamadine Farsi
Membre
30 mars 2021 14 h 21 min

S’envoler dans les cieux vers l’amour éternel en toute liberté.
Oui mais, pas avant d’accomplir tout ce qu’il y a finir sur terre .Comme dans votre cas nous faire un si grand bien au moral en lisant encore des milliers de vos merveilleux poèmes.
Ceux-ci à chaque fois nous emmène vers un horizon différent qui nous passionne et dont on devient dépendant comme ce poème-ci qui est tout simplement magnifique.
Merci pour ce partage chère poète Blanche.
Avec toute mon amité.Mohamadine.

Lucienne Maville-Anku
Membre
29 mars 2021 19 h 10 min

Colette, quelque chose de très fort qui se traduit dans ce beau texte que teinte une pointe de mélancolie et de nostalgie, comme dans plusieurs autres de vos écrits, c’est cette belle et joyeuse Espérance
que vous avez et cette conscience de l’Éternité et de son rêve. Je sens aussi un tiraillement entre rester et “s’envoler’. Le “Mais’ de la 18ème ligne le souligne bien.

Je suis émue. C’est important, crucial même de penser à cette phase de la vie…dans la sérénité.
Vous êtes avec nous, et nous faîtes voyager par vos mots. Dans la réflexion.
On a besoin d’entendre votre voix d’aînée raisonner. Bel oiseau libre de sa cage dans sa cage”, avec nous restez.

Alain Salvador
Membre
29 mars 2021 13 h 32 min

Qand le corps ne suit plus ne reste plus que l’âme. L’esprit est vagabond et nul ne peut l’arrêter…