L’ENNUI – Véronique Monsigny

L’ENNUI – Véronique Monsigny

 

Luxe et volupté de l’oisif chanceux

L’ennui est rareté, il est d’un autre temps

Où les heures suivaient le cours paresseux

De soirées sans télé qu’on passait en contant

 

Le temps, comme l’espace, se meurt lentement

Il est assassiné par la hâte de vivre

Qui saisit nos enfants qui suivent aveuglément

Nos cadences infernales qui bientôt les enivrent

 

Lorsque la vie mutine nous offre en parenthèses

Le temps de ne rien faire, de n’être que soi-même

Il faut alors apprendre à vivre cette ascèse

Qui vous prive de tout sauf de ceux qu’on aime

 

L’ennui baigne nos cœurs d’un bain de solitude

Pour les laver du bruit et délier les liens

Qui les tiennent enchaînés au gré des habitudes

Qui vident nos envies et nous comblent de riens

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Georges Roda-Gir
Membre
27 juin 2017 16 h 47 min

Bonjour,
J’aime beaucoup votre poème s “le temps assassiné ” et puis l’ennui ,creuse un puits de solitude et parfois une désespérance.
Évitons de se pencher

Invité
11 mars 2016 11 h 25 min

Un poème où les rimes nous entraînent inlassablement vers un dernier quatrain plein de sens pour nous libérer de nos chaînes de routine. Merci pour ce partage

Regina Augusto
Membre
10 mars 2016 10 h 10 min

Quel beau poème, il est bien vrai qu’aujourd’hui l’appétit de la vie devient telle que tout s’accélère et nos jeunes ne prennent plus le temps de s’arrêter, de regarder et de profiter tranquillement dans la calme e t la solitude. Sollicités par trop de choses à la fois, ils ne vivent qu’en coup de vent, ils effleurent la vie sans en savourer la profondeur, la beauté et la fragilité. Bravo Véronique, et merci du partage.

Brahim Boumedien
Membre
9 mars 2016 21 h 27 min

Merci, chère amie, pour cette invitation au luxe et à la volupté dans un calme qui n’a d’égal que celui d’une soirée d’hiver autour de “l’âtre où danse une flamme bleuâtre… Soirée dont tu sembles avoir la nostalgie. Non ?

BADAR
Membre
9 mars 2016 18 h 59 min

Merci Véronique , j’ai passé un bien agréable moment . Vous maitrisez admirablement les alexandrins. Merci de nous avoir invités dans votre balade poètique .