L’ENNUI – Véronique Monsigny

L’ennui est un écran qui cruellement demeure

Muet et déserté de toute image et son

C’est sur sa  toile nue que défilent nos heures

A nous de les teinter au fil de nos saisons

 

Parfois l’écran est vide et l’on ferme les yeux

Le temps s’étire alors et teinte nos matins

Si la lumière est rose, le rêve est paresseux

Si la lumière est  sombre, l’ennui devient chagrin

 

Pour oublier un temps ce miroir angoissant

Le travail pour beaucoup  est le seul remède

Mais en fuyant  ainsi le silence oppressant

On étouffe ses rêves, nos besoins nous possèdent

 

Si l’ennui de certains nourrit la création

Pour d’autres, il est l’objet  de toutes les frayeurs

Mais ceux qui de survivre ont seule occupation

Rêvent de s’ennuyer ne serait-ce qu’une heure

 

 

 

 

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
20 juin 2016 20 h 14 min

Tordre le cou à l’ennui par la poésie, la lecture et l’action utile à ceux qui en ont besoin, mérite d’être tenté. Merci, Véro, pour ce généreux partage !