l’effleurement – Eric de La Brume

C’est quand tu dors,
que j’aime à te regarder,
et effleurer ton corps,
délicatement du bout des doigts.

j’aime t’effleurer,
et entendre comme un doux murmure, 
de plaisir,
tandis qu tu n’es plus dans mes bras,
mais dans ceux de Morphée

Du bout des doigts, je t’effleure,
et suis l’échine de ton corps.

J’aime te voir sourire,
durant ton sommeil,
comme une enfant, confiante,
alors qu tu es dans les bras de Morphée,
et plus dans les miens.

Eric de la Brume
Le 4 août 2015

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

46 vues
Eric de La Brume

Eric de La Brume (331)

Bonjour et bienvenue dans mon monde! Ce que vous aller trouver ici, je ne sais pas exactement comment on peut le qualifier. Je pense que ce sont des textes qui expriment un ressenti et qu'on peut qualifier de textes poétiques et c'est pourquoi j'ai choisi cette rubrique. Ce sont des mots et des phrases jetés au hasard, de manière éparse et automatique que je cherche par après à agencer,et à leur donner un sens et une couleur. La poésie, pour moi, c'est l'expression de l'âme, un peu comme si on se noyait dans son propre regard et c'est ce regard que je tiens à vous partager..

Si vous désirez voir l’entièreté de mes textes, vous pouvez toujours vous rendre sur mon site officiel

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires