Le vieux cerisier – Michel Rueher

Le vieux cerisier

 

Il était très grand et maigre

Presque aussi frêle qu’un peuplier

Presque aussi sauvage qu’un merisier

Ses cerises étaient tardives et aigres

 

Ses branches formaient un escalier

Qui conduisait jusqu’au toit du ciel

Là où tout était clair et sensoriel

Où tout tanguait comme sur un voilier

 

Au bout de quelques coups de haches

Le vieil arbre s’est effondré

Le chemin vers la liberté s’est envolé

Sur la terre il reste de noires tâches 

 

©Michel Rueher

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Aimée Pérat
Membre
28 avril 2020 0 h 45 min

La nature n’échappe pas au temps qui passe. Pauvre de lui, riche de nous, merci!

Anne Cailloux
Membre
27 avril 2020 21 h 49 min

Triste destin pour ce géant des cimes..
@nne