Le temps qui passe – LaFleurQuiRime

Le 15 Novembre 2020
2 h 10

C’était la nuit, un rai de lune,
Qui m’éveille au sortir du lit,
Une forme longiligne,une callune
Un drap de soie l’être du délit,

Une femme silencieuse dormait,
Je sens son souffle au cœur qui bat,
Elle été jolie dans l’ormaie,
Senteur natal de sa chair ka,

Le temps qui passe,
Seul à seule, d’heure en heure j’adore,
Je la regarde dans l’impassible,
Qui point ne s’arrête dans l’accord,
Qu’un futur en la joie passible,

Dans la caresse d’une main terrien,
Elle respire dans le vide inerte,
Une seconde que délivre ce rien,
Je prend la fuite et non la perte,

Ce corps dénudé au plaisir,
De voir en fleur la rose en nue
Je n’ose dans la peur du désir,
flirté aux courbes de l’avenue,

Le temps qui passe,
Seul à seule, d’heure en heure j’adore,
Je la regarde dans l’impassible,
Qui point ne s’arrête dans l’accord,
Qu’un futur en la joie passible.

3 h 11
Lafleurquirime

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

23 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
15 novembre 2020 17 h 44 min

J’ai lu et relu ce texte, comme si je faisais la chasse aux trésors qui me semblent contenus et bien confinés dans le choix des termes de vos vers
Est-ce d’un bonheur qu’il s’agit ici
Est du souvenir d’un désir, d’une passion
Un rêve déçu
Un cri de la mémoire qui pleure ou soupire, ou regrette ?

Dans un lieu unique
Un jardin pour une “callune”
Que pourrait vouloir dire “sa chair ka” serait-ce une référence
À sa belle âme, emplie de musique comme un tambour ?O

Et le regard dans “l’impassible”
La “joie passible”
Respirer “dans le vide inerte”

J’aurais voulu pouvoir dénouer des subtilités pour mieux apprécier la beauté de votre composition. Un bouquet unique.
Je le relirai encore un autre jour.

Alain Salvador
Membre
15 novembre 2020 13 h 47 min

Bonheur nocturne
c’est bien joliment raconté

Fabrice Ruffin
Membre
15 novembre 2020 11 h 47 min

Bonjour, Il y a des termes que je ne maîtrise mais je trouve votre texte très sensuel et en même temps, j’ y vois beaucoup d’ humour et même de la dérision. Je fais peut être fausse route.