Le lion angélique – Christian Satgé

Petite fable affable d’après Aristote & Ésope
 
Un lion fort cruel se posa pour couronne 
Une tonsure, un jour, parce que sa daronne,
Voulant lui chercher dans la crinière des poux,
Lui reprocha d’être un roi dont la vie ripoue
N’était qu’erreurs faites et fautes induites :
Il s’achète aussitôt une autre conduite !

Le voilà qui joue ce jour au Saint,
Mangeant végétarien à dessein
Et va, citant partout la bonne parole.
Il murmure, tout à plein dans son rôle,
Sans jamais, non jamais, hausser le ton
Et tend l’autre joue au martin-bâton
Qui le malmène. Il essuie l’insulte
Par la prière et lave tout affront
De son pardon comme un simple gnafron.
En “juste”, il parlait comme l’Évangile,
Se faisait malléable comme argile :
Ce jour sage fut loué au loin
Mais chez lui on le savait fort chafouin.

Certes on aime fort ce si soudain ascétisme
Comme on s’étonne de ce constant stoïcisme,
Mais chacun sait qu’une hirondelle ne faisant 
Nulle part le printemps, pour un tel malfaisant
Un seul acte moral ne fait ni l’auréole
Ni la vertu comme on dit trop chez les bignoles !

 
© Christian Satgé – décembre 2016
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Philippe X
Membre
12 mars 2019 20 h 04 min

” Soyez prudent en traversant le monde de ce poète….un lion peut en cacher un autre ”
Fais toi lion et je serais mouton, fais toi mouton….j’aime bien le méchoui!
Intéressant texte dans lequel la bignole n’est plus dans l’escalier mais dans la savane.

Béatrice Montagnac
Membre
11 mars 2019 15 h 02 min

Bonjour Christian c’est un texte rugissant un brin rusé ce lion ou il veut le faire croire tel est la couronne d’un roi flemmard
Douce semaine amitiés
Béa