Ingrate ratitude – Christian Satgé

Petite fable affable

 

« Crois-tu pouvoir vivre sur cette Terre
Sans lever une paille de par-terre ?!
Hurla le rat des moissons à son gars,
Un raton gros comme un rutabaga
Qui, toujours, se traîne, se prélasse et paresse.
‘Faut attendre midi pour qu’enfin tu paraisses,
Mangeant gras, mâchant gros. Tu fuis le repas
Te jetant au lit, quand je joue des compas
À courir la pampa, pour faire la sieste…
Seul le souper, au soir, te fait soudain plus preste.

 

A-t-on besoin d’aide qu’hélas, là, tu maugrées
Avec, chaque fois, force simagrées.
Tu fais tout à contre-cœur, sur commande
Seulement, et jamais ne te demandes
Si cela ne nous ferait pas plaisir
Que tu devances, un jour, nos désirs.
Tu es ingratitude et égoïsme :
Faire peu est pour toi un héroïsme,
Ne rien faire une vocation.

Le Sage a dit que le fruit ne tombe
Pas loin de l’arbre, fait voix de colombe
Et l’air innocent, ce fils insolent.

Pour mal me répondre tu n’est pas lent :
Est-ce là leçon, insulte ou excuse ? »

Le garçon tout rouge, honteux, se récuse :
« Non Père, depuis que je suis petit
Vous faîtes tout pour moi, gagne-petit
Et trotte-menu, il fallait m’apprendre
À être serviable au lieu d’attendre !

 

– Notre exemple ne te suffisait pas ?

 

– Il me satisfaisait, crois-moi, Papa !
Le Sage aurait énoncé – pas le même ! –
Qu’il est plus facile, “aisé” dit-il même,
Ici, de recevoir que de donner !

 

– Qu’avait-il à se faire pardonner ?
Tu vas voir que ton penseur de palais
Ne savait pas de quoi il parlait ! »
Il n’est pire sourd qui ne veut entendre
Ni sot plus obtus qui ne veut comprendre
Alors d’un pas, au moins, il recula
Et son gros fiston il bottecula !

Quand la mauvaise foi a l’avantage
Causer nuit : mieux vaut qu’on se soulage !

 

© Christian Satgé – juin 2016

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

22 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
10 février 2019 21 h 26 min

Et paf…. Non mais. C’est vrai quoi, tout dans le bec..
Prenons des leçons et retenons surtout l’essentiel.
Ils sont quand même craquant..
Anne

Béatrice Montagnac
Membre
9 février 2019 15 h 01 min

Bonjour quel texte fort de notre société ingrate écrite avec un brin d’humour j’adore
Bon et doux weekend Christian mes amitiés