Imagine – Mohamed Ghanimi

Imagine
Tu es seul , inconnu, à Bagdad.
Une petite fille te jette une pierre
Ses yeux bleus te parlent si fort
Sa peau blanche et ses joues noires
dessinent silencieusement des histoires
de quelques calvaires et misères .
Son regard plein de prières
cache un terrestre enfer,
sans raisons célestes derrière
Il adore la vie sauf sur terre
Elle abhorre son genre
et encore plus ses frères .
Imagine
Tu es inconnu, seul, à Islamabad
Un petit garçon te dit un mot
Sans le comprendre illico
Tu saisis qu’il est gros
Les yeux noirs et le caractère intello
prouvent une enfance pro deo
Sa djelaba, comme un seau,
est pleine d’air que de l’eau
Ses grimaces sont de facto
des sourires pleins de sanglots.
Imagine
Tu es à Rabat, seul et inconnu
Une jeune fille presque nue,
sous une froide pluie drue,
jupette et bottée tristement à cru
Las! elle attend au bord de la rue,
une folle clientèle imprévue,
de longues heures au su
de quelques riches crus,
avec leurs pouvoirs accrus
elle aurait des écus
elle ne serait plus exclue
sauf de sa mémoire et ses vécus.
Imagine.
Tu es seul et inconnu à Paris
Un vieil homme est assis
sa barbe défaite marque l ennui
d’un présent morose et inouï
son regard perdu luit,
montre qu’il n’est plus lui,
qu’il n’a plus d’appui
Seul, il est esseulé dans un puits
sans présent ni passé ni une vie.
Imagine.
Que n’importe où tu es
Tu te ressens toujours seul
étrange et inconnu .
Dans un monde de tes pairs
Sur des terres de ton genre
Entre des personnes comme toi
Mais tu assumes le pire désarroi
et la laideur d’émoi
causés par un monde de fous.
Une folle fille de mots
caresse tes pensées stressées
en te disant
On n est plus pareil
On n est plus les mêmes
On est peut-être autre

que ce qu’on imagine 

.

©Mohamed Ghanimi – 12/08/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

66 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires