Fatima – Philippe Dutailly

Qui se souvient de Fatima ?

Prisonnière dans sa burka

De ses enfants qu’elle adorait

Et qu’elle ne revit jamais

 

Pour des raisons insignifiantes

Comme un crachat, comme une fiente

Elle fut poussée ignoblement

Au beau milieu d’un stade hurlant.

 

Des femmes étaient avec elle

Qui avaient aussi peur qu’elle

De cette haine masculine

Les injuriant comme « Messaline »

 

Ces hommes aux terribles coutumes

Ayant djellabas comme costume

Avaient des fièvres religieuses

Et des fureurs contagieuses

 

Puis un dignitaire, froidement,

Sans autre forme de jugement

Leur fit exploser la tête

Et leur justice fut enfin faite

 

Personne ne l’a vu pleurer

dans son linceul grillagé

Ses deux filles furent vendues

Aujourd’hui on n’en parle plus.

 

Quand me revient ta brève histoire

J’ai des larmes dans ma mémoire !

Non tu n’as plus d’anonymat

Car moi je me souviens de toi ….

         Fatima …… Fatima

Car moi je me souviens de toi !

 

 © Philippe Dutailly – Le 03/02/2016

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
Philippe DUTAILLY

Philippe DUTAILLY (54)

Tombé amoureux de "L'albatros" de Charles Baudelaire, poème appris lorsque j'étais 'écolier et nourri au hasard de Victor Hugo, Georges Brassens, Léo Ferré, Lamartine et beaucoup d'autres, j'ai commencé à faire rimer les mots vers l'âge de 18 ans. D'abord très inspiré par Brassens, j'ai pris, au fil du temps, mon autonomie pour en venir à des textes plus intimes qui, pour certains, servirent d'exutoire à des émotions mal vécues.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
15 mai 2021 7 h 44 min

“Aujourd’hui on n’en parle plus.”
N’est-ce dramatiquement tragique
Comme l’est le contenu de ce texte qui émeut…
“Aujourd’hui on n’en parle plus.”

“…Non tu n’as plus d’anonymat
Car moi je me souviens de toi ….
Fatima …… Fatima
Car moi je me souviens de toi !”

Vous venez rappeler à la mémoire de nos nos mémoires, ces faits de l’histoire classés qui ne peuvent l’être…(comme tant d’autres)…

Dernière publication 8 Mois Texte commenté il y a par Lucienne Maville-Anku
Alain Salvador
Membre
14 mai 2021 21 h 12 min

une poignante histoire, j’ai envie de dire d’une autre époque, mais non hélas