Extraits n°5 – À l’ambre de Sélénie – Denis Trubert

Je rêve, je songe, je pense

Mais que dis-je, je n’imagine

Qu’une alcôve et une romance

Passionnée, sensuelle et câline.

—————————————————————————-

Près d’un petit coin à l’orée

D’un bois lumineux, un ruisseau

Coule dans un lit de sanglots.

Ferme les yeux pour l’écouter…

—————————————————————————–

Les linges de coton

Sur le bord du lavoir

S’entassent à foison…

Un peu sur les séchoirs,

Un peu dans les paniers

Des jolies lavandières

Qui ont en boutonnière

Une fleur colorée.

—————————————————————————-

Le silence était celui des oiseaux

Qui nous chantaient le lever du soleil.

L’horizon était de l’azur du ciel,

D’un bleu perdu dans la douceur des flots.

—————————————————————————–

Étendu dans la lande baignée par l’été

Un souffle de vie apaise au sein de la plaine

Embaumée de zéphyr, et dans l’immensité

Des steppes le vent souffle sans perdre haleine.

a l'ambre de Sélénie

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

2 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Parvati Ldm
Membre
18 décembre 2015 0 h 57 min

Transportée littéralement vers un autre temps. Merci pour cette lecture si évasive :).