Espoir par Bobraïs

L’espoir, ce feu sacré, guidant le pas des Hommes,

Quand même la brume, revêtant son lourd linceul,

J’entends celui des tourments de la vie,

Ne laisse percer qu’une infime et précaire lueur à travers les entrelacs de ses fibres tortueuses ;

Et quand, dans le même temps, l’âme devient, par-derrière les yeux, paupières fermées, réceptacle de la particule presque divine,

Alors la luminescence s’embrase, et devient espérance.

De la lueur née l’espoir,

Cette fugitive manifestation, à peine visible pour qui ne sait voir, se transcende en une Lumerotte,

Douce et chaude cependant, ô combien réconfortante,

Voilant, dedans, les murs de nos maisons, telle une bulle moirée en apesanteur, triomphante.

Ce vaisseau éthérique, lumineux, déchirera les ténèbres vaporeuses,

Et à travers les lambeaux de brume fumante, sillonnera les vallées radieuses.

Inhibant, dehors, la genèse des assauts et caprices de l’existence,

Le chant effroyable de la peur passé alors sous silence.

L’espoir est une bulle où la vie reprend vie.

De l’espoir né la vie,

Pareille au ventre de la mère accueillant son espoir de vie grandissante.

Lueur d’espoir.

Dans les moments troubles, attraper les copeaux miraculés, scintillants,

Entreposés les convenablement dans le bon foyer ;

Souffler sur les braises de lumière,

Raviver la flamme, éviter ainsi qu’elle ne reste éphémère.

De presque rien, reprend le feu de l’espoir.

Antidote.

 

Caramel. (Bobraïs)

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
29 juillet 2021 20 h 03 min

“De presque rien, reprend le feu de l’espoir”
🪶
De presque rien
D’une petite étincelle
D’une petite braise
De rien…
“Reprend le feu de l’espoir”
Qui fait tout renaître.
🪶
“De presque rien, reprend le feu de l’espoir”
C’est si vrai…Belle pensée pour nourrir l’espoir.