De Revenir – Val Reval

Ce coup d’œil subreptice glissant à la dérobée

M’aurais-tu souffert trop longtemps

Imprégnée du parfum des remords d’hier

Se ravive la plaie de l’insensé vaincu

 

Goûteuse effrénée des espaces

Passante silencieuse intrépide et inquiète

De vivre le mirage le danger de l’esquive

L’œil fiévreux perçant l’écorce assombrie

 

Fuis anguille souveraine l’affolante lueur

Ombre filante éprise sans aveu fuis

Du rêve viendra le temps du souvenir

Nos feuilles blanches pendent perdues

 

Tous mes cris de toi se sont tus.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
Val Reval

Val Reval (49)

Ecrire est pour moi une urgence qui se manifeste à toute heure.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires