Conduite – Guillaume Aatira

Je nommerai les rues, les villes, les bêtes, les plantes.

Je nommerai l’horreur et le temps quand le nom sera nécessaire.

Je nommerai même Dieu, même l’Amour pour clarifier le monde que je vois,

mais je ne nommerai et ne saurai nommer la latitude singulière de ce caillou

qui reste mon plus sûr repère et, cependant, l’Insaisissable.

*

Etincelles et lueur du même foyer.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires