Le boeuf qui voulait se faire aussi petit que la grenouille – Christian Satgé

 Petite fable affable
 
Le boeuf, de la grenouille veuf,
Fit d’un défi une bataille :
Lui, si grand et si gras, se voulut comme esteuf.
Aussi il se tasse et maigrit, vaille que vaille,
Pour rappeler l’œuf en grosseur,
Se tortillant comme un  pisseur.
« Encore quelques jours sans eau et sans tortore
À souffrir de la sorte et mon corps raplapla
Vous aura cet aspect qu’on vénère et adore
En court. »… Il mourut avant ça !
 
L’homme politique est, comme lui, bien peu sage ;
Pour plaire à la plèbe, et convaincre l’électeur,
L’éduqué se fait sot hâbleur,
Le bien-né feint l’humble trempage !
 
© Christian Satgé – avril 2012
 
 
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

394 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires