Belle Martiniquaise – Colette Guinard

 

BELLE MARTINIQUAISE

Quand pourras -tu retourner dans ton île
Revoir tes amies et ta famille
Ces jolies femmes au teint marbré
Par les rayons du soleil sur leur visage halé.

Ces jolies filles vêtues de mille couleurs
Et dans leurs cheveux coiffées d’une fleur
De vous j’ai fait des copies dignes de Gauguin
Qui lui aussi aimait votre splendeur c’est certain.

Tenues en madras, satin broché et coiffe créole
Des vêtements traditionnels rouges et orangés
Sur un gonflant de dentelle de jupon plissé
Prêtes à entrer dans la danse et la farandole.

Votre caractère plein de délicatesse et imprégné du bonheur
Rien d’étonnant que votre pays se nomme «l’île aux fleurs»
D’une beauté fracassante semblable au sables blanc
De vos plages où flamboient vos corps tel un volcan.

Texte de Colette Guinard

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (441)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Michel Leutcha
Membre
9 août 2021 14 h 09 min

Interrogation et narration descriptive, l’esthétique du corps et des couleurs, donnent à ce texte, au lyrisme sentimental, sa délicate beauté ! Merci Colette. Je vous souhaite de beaux rêves sur ” L’île aux fleurs” !

Lucienne Maville-Anku
Membre
9 août 2021 13 h 13 min

Colette, j’ai d’abord vu les images, puis le titre du poème…et déjà mon cœur palpitait…saisi par un mélange d’émotions. J’y croyais je n’y croyais. Je voyais mon île là devant moi, en tableau d’hommage. Un poème en peinture…
Touchée et émerveillée, bouche bée, je suis restée par l’élan de cette belle et unique dédicace “Belle Martiniquaise”.
🪶L’encre de ma plume en l’air suspendue fut un instant saisie…sans commentaire.
Et alors que j’écris ces lignes, j’y pense un peu plus en profondeur, et encore plus émue, je pense à cette question qui m’est posée… celle que, telle une mère au cœur tendre, attendrie, tu…, oui tu m’as posées, Colette :

“Quand pourras -tu retourner dans ton île
Revoir tes amies et ta famille…”

🪶Dans l’ici, la réponse est que je ne sais pas. Nous y sommes retournée, ma fille et moi pour les vacances d’été en 2018.
🪶Et il vrai qu’être loin des siens, de son chez soi, comporte un certain étément de douleur…(un thème peut-être pour un poème…, son chez soi qui devient en quelque sorte…un ailleurs d’un ici détaché…)…

Merci de tout cœur, Colette. Je t’embrasse fort. Lucienne.