A mes enfants – Colette Guinard

A MES ENFANTS

La vie m’a donné trois garçons
Leurs venues au monde, m’a comblé
Entre nous , l’amour a fusionné
Bien que chacun , gardait sa liberté

Maintenant à la fin de mon parcours
Je peux toujours ,compter sur leur bravoure
Comme les anges , sous leurs ailes
Ils me protègent , quand soudain

Leurs conseils ,viennent à mon oreille
Mon bonheur se réveille
Faire confiance à mon tour
Me reposer sur leur amour

En l’an mille neuf soixante six
Un quatrième enfant est né, une fille
Elle fut, le plus beau cadeau pour son père
Bébé tout en beauté,elle reçu le prix

Qui fut pour elle une bénédiction
De ses parents , ses frères toute la famille
Toute notre attention ,lui a été donnée
Mais c’est compliqué , entre mère et fille

Nos ressentis , comme toutes nos sensations
Ne laissent en moi, que désillusion
Ses sentiments ,ont virés en désamour
Depuis longtemps ,depuis toujours

Elle ne vit que pour son papa
S’occupe de lui ,depuis des temps
Moi sa mère, je reste une étrangère
Avec moi , plus rien ne va

Elle tire à elle, tous les hommages
Ces relations avec autrui ,sont très étranges
Elle veut paraître et c’est dommage
Nul ne saura qui elle est , car dans ses bagages

Elle emportera le secret de son challenge
Pourquoi, cette haine , cette rancœur
Pour qu’elle me déteste ,comme ça l’arrange
Ainsi elle garde en elle ,tout son honneur

Texte de Colette Guinard

4.3 4 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

21 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (432)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
15 janvier 2021 9 h 39 min

Oui un sujet qui sème bien des réflexions entre les parents et les enfants…
J’ai bien connu cette situation il y a quelques années, mais ne désespérez pas Colette, je peux vous dire qu’un jour ou l’autre le soleil brillera à nouveau car ce lien qui vous uni ne peut se rompre à jamais. L’espoir est toujours là qui fait parfois des miracles.

Dernière publication 1 Année Texte commenté il y a par Plume de Poète
Brahim Boumedien
Membre
14 janvier 2021 22 h 17 min

Merci, Colette, pour ce partage émouvant provenant d’une Dame au grand cœur qui ignore la rancœur !

Lucienne Maville-Anku
Membre
14 janvier 2021 14 h 12 min

Colette, votre texte est touchant.
Et certainement fera écho
Au cœur de bien des parents
(Et d’enfants) aux émotions et sentiments
Blessés…
Merci, pour ce partage.
Complexes sont les relations

Alain Salvador
Membre
14 janvier 2021 11 h 36 min

Les relations entre les êtres sont telles des montagnes, il y a des hauts, il y a des bas. Aujourd’hui vous êtes au creux de la vallée, et qui sait si demain vous ne reverrez pas le magnifique lever de soleil du haut du plus grand des sommets, ce lever de soleil que moi j’appelle la tendresse. Elle a été, elle s’est en allée, elle reviendra, qui sait…