A L’AMITIE – Yves ABONA

A L’AMITIE

 

A toi, par qui Dieu rendit la suite possible ;

Mes fers d’autrefois rompus, mon rêve

Oblique redressé, puis l’énergie invisible

Naquît des éclairs et fit de moi un glaive.

A toi, à qui mon âme pense avec soupir ;

M’aimer ainsi valait tout l’amour d’une vie ;

Imaginer tant de bien pour moi, ce désir

Bienveillant me hissait au-dessus des ennuis.

Devoir aimer, j’en fais aujourd’hui un droit.

Et nos peines qu’on menait devant la croix,

Sous le regard du Christ, sont alors nos forces.

T’aimer assez, pour moi, c’est t’aimer toujours.

Inoubliable tu restes, en tout instant qui court.

Notre amitié tiendra tête aux pires entorses. 

 

 © Mars 2015 Yves Abona

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Yves Abona

Yves Abona (40)

Le monde Merveilleux de la Poésie des Lumières...

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires