Synapses – Christian Gastou

synapses4

 

J’étais parti aux royaumes étranges

 de la pensée,

Où s’abritent les anges,
Quand s’écroulent tous les mondes,

de nos paroles sensées.

Comme le fil de l’onde
Se tarit incertain,

de l’océan profond qui le guette,
Sous l’abîme lointain.

J’étais parti plus loin

que ces mots de vies inachevées,
Qui me tendaient les poings,
Entre l’ombre et la lumière,

entre la lampe et le chevet.

Comme le fils de l’homme
Prie les mots incertains,

du Paradis glorieux qui le fuit,
Sous le suaire blanchi.

 

Extrait du recueil Gaïa aux éditions Edilivre

http://www.edilivre.com/gaia-20ab8ecc05.html#.VSwyNFxloSg

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires