Sentiments Indicibles – Jean-Luc Leonet

A l’ombrage des chênes centenaires
Au abord d’un ruisseau enchanteur et scintillant
Telle deux amants allongés dans la tendresse de la nature
Nous nous aimions

En ces moments de plaisirs indicibles
Afin d’exprimer l’un à l’autre l’effluve de nos sentiments
Dont les flots tumultueux surgissent semblable à un torrent
De l’abîme de nos coeurs enflammés

Nos regards s’entrecroisent âtre de passion et de désir
Où scintille d’une volupté ineffable la flamme de Cythere
N’est il en cette existence aveu d’amour plus déchirant.

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fabrice Ruffin
Membre
15 novembre 2020 11 h 04 min

Bonjour Jean-Luc,
Votre prose est fluide comme pourrait l’ être un torrent.
Les idées s’ enchainent naturellement donnant du rythme au texte, et
des mots bien évocateurs si bien que l’ on s’ immerge dans ce paysage frais.
Les sens s’ animent et votre texte semble comme animé de vie.