Liberté ! – Georges Cambon

                  LIBERTÉ!

Ce fut un automne aux matins  figés d’effroi,

il fait toujours froid, aux vendanges qui meurent.

L’attente est debout fière comme un christ à la croix !

Des mouchoirs s’agitent  aux  sirènes qui pleurent.

                liberté !

La veuve noire de la triste saison est revenue.

C’est dans la nuit du fauve que l’orage résonne

ce mois du mal blesse mon cœur toujours nu.

Á l’orphelinat des poètes, Jacob perd la raison !

                Liberté !

Ils  étaient sous la porte du temps, tous innocents

Quatre hommes abattus d’une rafale, rouge le sang !

                Liberté !

C’est Paris qu’on pille, dans la boue,  aveuglément

Une tête de prince qui tombe dans la fosse aux lions !

Le peuple se bat sur un air de Monsieur Clément

le seul mot que j’entends, s’envole de la partition !

               Liberté !

Des gueux et la canaille, cela vaut bien une messe

Allez ! Roulez, roulez jeunesse sur le grand Carrousel

Quand les belles portent jupons comme vaine promesse

Au temps des cerises, rossignols sifflent la demoiselle !

               Liberté !

                                              Mais nos amours s’en iront

                                              Que jamais nous reverrons !

.

©Georges Cambon – 12/09/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

49 vues
Georges Cambon

Georges Cambon (79)

Ancien libraire, j'aime la poésie et la politique d'où mes choix, parfois, de textes engagés! Mes poètes préférés sont Aragon, Verlaine, Mallarmé et Valéry!

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires