L’exil familial – Yann-Jakez

Sonnet

L’exil familial

Exilé par les miens ; Oncles, Tantes, Parents,
Bien loin de mon Terroir, je survis en solitaire,
La raison de mon rejet, restera un mystère,
Ni parrain, marraine, je suis pas leur enfant…

J’ai comme un goût amer, en dedans, que du noir,
Pas un seul d’entre eux, ne m’a donné asile,
Un de trop sûrement, pas assez fort ou habile,
Malgré moi, en damné, je larmes certains soirs…

Direction l’orphelinat, église de pacotille,
Pour cette famille, je n’étais qu’une brindille,
Gars soumis aux lois, des plus fort, des brutes.

Pensionnat de prison, religion de malheurs,
Détruira l’enfance, troublera l’adulte.
Chargés de vils fracas, sur enfants si mineurs…

– © – 2018 – YJAL

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
Yann-Jakez

Yann-Jakez (44)

Mes premiers poèmes basés pour l’instant sur mon enfance bien trop gâtée et sur les aléas de ma vie qui en ont découlé.

Cependant la poésie semble me permettre de trouver une voie exutoire et une lumière vivifiante.

« Écrire ce que l’on a jamais osé dire, décrire ce que l’on aurait jamais du avoir à subir »

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Satgé
Membre
29 octobre 2018 13 h 33 min

Un texte triste et fort qui prend aux tripes tant il est bien écrit. Bravo et merci pour ce partage… et cette émotion.

Simone Gibert
Membre
29 octobre 2018 11 h 36 min

Merci pour ce joli texte aussi triste que touchant. Bonne journée. Simone.