L’étoile filante – Laurence de Koninck

Un soir de pleine lune, je marchais, songeuse,

Quand une étoile perdit pied sous mes yeux.

Mon esprit fantasque me jouait des tours…

A quoi rimait cette chute libre?

Appel du grand large 

Ou feux de la rampe ?

De justesse je rattrapais l’étoile

Sur la pointe de mes rêves,

Inspirée par le halo lumineux.

Nos cœurs battaient la chamade,

Plus de peur que de mal !

Tendrement je berçais la comète

Comme on console un enfant perdu.

Petit oiseau tombé du nid

Dans le creux de ma main

Reprenait des couleurs.           

« Vivre au crochet du ciel me coûte,

Le prix à payer est astronomique.

Pétri d’orgueil, l’homme insatiable

Aux sources du mal puise son inspiration.

Haut-le-cœur ! A quoi bon briller

Sans amour ni respect…

Je décroche, je file vers l’eau-delà

Chercher une mer nourricière »,

Confia l’étoile en train de plonger,

Orpheline à présent du firmament.

L’astre vivait une descente aux enfers…

Quel gâchis ! Quel désastre !

Sous la voûte céleste son aura

Brillait pourtant de mille feux.

Je me sentis comme inspirée

Ou aspirée, je ne saurais dire…

A des années-lumière l’une de l’autre

Il y a encore à peine quelques instants,

Nos cœurs battaient soudain à l’unisson.

Comme deux âmes sœurs bien lunées,

Jouant à cache-cache derrière les nuages,

Nous décidâmes de ne plus nous quitter,

Grisées par le vent de la liberté,

Portées par le souffle du bonheur.

L’esprit vagabond, le cœur à l’envers,

Nous filons depuis le parfait amour

Et la laine de vers… Tout un poème !

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

97 vues
Laurence de Koninck

Laurence de Koninck (66)

Ecrire de la poésie me réjouit,
Jouer sur les mots m’enchante,
Et tant pis si rien ne se produit,
Je repasserai si ça me chante !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
19 juillet 2016 19 h 47 min

Excellent, subtilité de l’amour et de l’humour, merci pour votre texte.

O Delloly
Membre
24 mars 2016 20 h 34 min

Très douce prose poétique, j’adore, d’autant lorsque Dame Lune se vêt de sa toge lumière! Jolie magie de vos yeux en l’esprit!
Merci
Ol

Véronique Monsigny
Membre
24 mars 2016 9 h 32 min

c’est beau et plein d’humour à la fois. Pas si facile…
Me permettez vous de vous rejoindre un instant auprès de votre étoile ? J’ai passé quelques nuits “à la belle étoile” au désert et j’ai pu admirer ces pluies d’étoiles. Votre poème magnifique me ramène à ces instants magiques…Merci Laurence !