L’escroc au billard (2) – Saber Lahmidi

 

Je vis dans une métaphore décalée et fantaisiste pour échapper au brouillard, comme un joueur de billard qui s’échappe également lorsqu’il veut quitter le jeu invoquant certaines raisons et des faux problèmes créant une atmosphère tendue.

 

 

 

Je fume la bouffarde noircie.
Fêtant la flotte des cauchemars.
Ici, sur le lit de mes soucis…
Mon humeur raconte des bobards :

Tasse d’angoisse bu par l’oubli.
Et des fumées forment un brouillard.
Le temps redit mes mots et les lit,
Un dé bavard, jeté au hasard.

Le silence abandonne ses traits.
Ouvre dans mes idées, un bazar.
D’illusions, peignant un portrait,
Dans le décalé galerie d’art.

Une nuance affamée de suite.
Des évasions aléatoires.
J’espère trouver l’accès de fuite.
Plus tard comme l’escroc de billard.

Dans l’abri vide, Il vit en faillite.
Tôt, il veut restaurer sa gloire
Il rêve et pense qu’il la mérite.
Cherchant à provoquer des bagarres.

Tôt ou tard, l’aube se lèvera,
Ouvrant la grande porte à l’espoir.
Tout le brouillard se dissipera,
Tout est clair, bonjour, nouveaux devoirs !

4.5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
Saber Lahmidi

Saber Lahmidi (107)

Saber, père de 2 garçons, médecin tunisien de Tozeur, la ville des poètes et la capitale des oasis.
Je vis au Qatar depuis 2011.
Je me laisse guider par ma patience et mon endurance. J'aime lire et écrire.
L'écriture m'a ravivé et les mots m'ont rendu heureux.
J'ai commencé à écrire de manière compulsive en juin 2020 lors du premier confinement suite à la première vague de Covid-19.
J'adore ce merveilleux site (Plume de poète)

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Colette Guinard
Membre
16 mars 2021 20 h 13 min

Saber,l’aube se lève pour laisser place à l’espoir , c’est ainsi qu’il faut voir la vie, elle passe tellement vite, qu’il faut en profiter et toujours garder l’espérance du lendemain ,bonne soirée à vous Colette