Les yeux ouverts – Alain Salvador

Si la poésie peut faire rêver,
Elle est là aussi pour dénoncer.
Si elle nous emmène dans les étoiles,
Elle doit pour pointer du doigt le mal
Parler de ce qui détruit les rêves,
Des guerres qui ne connaissent pas de trêve,
Des combats de tous les jours pour ceux
Qui s’endorment avec le ventre creux.

Si vous voulez vous voiler la face,
Ne pas regarder ce qui menace
La vie et le bonheur des humains,
Fer mer les yeux sur nos lendemains,
Libre à vous, continuez à rêver…
Un jour il faudra vous réveiller,
Et si vous n’y pouvez rien changer,
Qu’au moins vos mots puissent interpeler.

A.S.

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

33 vues
Alain Salvador

Alain Salvador (252)

Je suis né en 1956, et ai toujours eu le goût pour l’écriture.
Cependant je n’ai fait aucunes études , ni de lettres ou autre chose de bien gratifiant.
Je n’ai qu’un CAP de mécanique en poche et ma vie passée en usine , ma famille avec mes trois enfants, font que depuis ma retraite, j’ai repris du temps pour me consacrer aux mots.
On pourrait dire de moi que je suis plutôt un autodidacte.
Les quelques personnes à qui je fais lire mes textes me disent que j’ai une facilité d’écriture.
A cela je leur réponds: ”ce n’est pas toujours si facile qu’il n’y paraît… ” Et pour l’orthographe, et bien je révise les règles…Il n’est jamais trop tard si l’on veut entreprendre quelque chose dans sa vie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
24 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Saber Lahmidi
Membre
11 avril 2021 12 h 23 min

La littérature est l’expression des esprits sur ce qui se passe autour de nous à travers diverses formes telles que Son Excellence : La poésie et par Sa Majesté : La critique
Merci du partage de ce beau poème cher Alain.

Plume de Poète
Administrateur
11 avril 2021 9 h 23 min

Je suis bien d’accord avec vous Alain, la liberté d’expression est là aussi et primordiale dans la poésie. Il y a bien sur la façon de le dire mais aussi celle de l’interpréter, chacun la déguste avec ses papilles. Dans tous les cas à partir du moment où les mots glissent sur le papier par la main du coeur qui tient la plume, tous les poèmes sont beaux pour n’importe quel sentiment, n’importe quelle émotion…

Lucienne Maville-Anku
Membre
10 avril 2021 20 h 42 min

Oh ! On dirait qu’une autre voix “prophétique” s’exprime ici. Alain, la voix de la POESIE, qui vient nous interpeler et rappeler des choses essentielles, une autre dimension de notre/nos champ(s) de mission. Alors que j’écris ce commentaire, je l’entends cette voix qui confirme ces injonctions, ces interpellations.
Merci, pour ce collyre…pour des yeux.
 
Je crois aussi, qu’il est important que chaque plume se connaisse et se reconnaisse, découvre son “appel”…. Parce qu’il y a des plumes d’oiseaux d’espèces variées, nos écritures, certes, seront différentes, On est tous différents et apprehendons les choses avec nuances.
 
Chaque plume a sa voix, son ton, sa portée…
Chaque plume a son style….
Chaque plume a son appel,,,.
Chaque plume a son rôle, sa fonction,
Chaque plume a sa ou ses spécificités… Par exemple, la plume de l’oiseau male diffère de la plume de l’oiseau femelle…(Yang et Yin, complementaires cependant). II y a une grande « DIVERSITE » au sein du « collège de poètes », qui forment par analogie un « corps », et chacun de ses membres a sa ou ses fonctions propres et tous se coordonnent et s’arriment ou le devraient. On se rejoint, d’une manière ou d’une autre, ou pas. Question de vision… d’ambition et d’interets persos peut-être aussi…

Je m’arrête ici sans m’arrêter, car ce sujet m’intéresse !!!!

Pascale Jarmuzynski
Membre
10 avril 2021 16 h 03 min

bien sûr que les poêmes peuvent traduire aussi bien les douleurs, les peurs, les malheurs du monde … que les joies, les rires les bonheurs de la Vie …. les mots sont là pour cela … encore faut il les oser les poser … ce qui n’est pas toujours facile.
Beau we à vous.

Anne Cailloux
Membre
10 avril 2021 13 h 20 min

Vous avez raison, parfois les mots peuvent changer . Nos écrits ne sont pas toujours rêves et voluptés. Nous avons pas beaucoup de moyen, mais ils nous en reste UN, celui là… Vous l’avez bien dit .

Colette Guinard
Membre
10 avril 2021 10 h 47 min

oui Alain dévoiler cette vérité que bien souvent qu’on voudrait effacer!heureusement il y a des poètes qui sont là pour la rappeler bonne journée Blanche

Philippe DUTAILLY
Membre
10 avril 2021 9 h 15 min

Tu as raison ! Il faut toujours écrire avec un poing tendu à portée de crayon.